Fonds mondial pour l’assainissement : le gouvernement du Cambodge et le Plan International au Cambodge ciblent un million de personnes à l’aide des cinq millions de dollars du WSSCC

Date: 12th May 2011

Array ( [0] => WP_Term Object ( [term_id] => 1 [name] => Uncategorised [slug] => uncategorised [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 454 [filter] => raw [term_order] => 5 [cat_ID] => 1 [category_count] => 454 [category_description] => [cat_name] => Uncategorised [category_nicename] => uncategorised [category_parent] => 0 ) )

Photos de l’évènement

Le programme du Fonds mondial pour l’assainissement (GSF) mis en œuvre par le Plan International au Cambodge s’est fixé l’objectif de fournir un accès de base à l’assainissement à quelques 200 000 foyers cambodgiens (environ un million de personnes), en particulier aux personnes handicapées, à l’aide des 5 millions de dollars du Conseil de concertation pour l’approvisionnement en eau et l’assainissement (WSSCC). Le programme a été officiellement lancé aujourd’hui à l’occasion d’un évènement organisé par le ministère du Développement rural, un des principaux partenaires qui participe activement à tous les niveaux du développement du programme de travail dans le pays.

Le fonds mondial pour l’assainissement – connu dans le pays comme le Programme d’amélioration de l’assainissement et de l’hygiène en milieu rural au Cambodge (CR-SHIP) – est le premier en son genre. Plus de 100 hauts fonctionnaires, experts de l’assainissement au niveau national et international et journalistes étaient invités au lancement à l’hôtel Cambodiana, à Phnom Penh, la capitale du Cambodge. Le programme d’assainissement et d’hygiène entend renforcer la collaboration entre le Plan International au Cambodge et le ministère du Développement rural de façon à contribuer de manière significative à l’amélioration de l’accès à un assainissement de base pour plus de 60% de la population cambodgienne qui n’y a toujours pas accès. 

Selon Barry Jackson, le Directeur du Programme du Fonds mondial pour l’assainissement du WSSCC, le Cambodge est l’endroit idéal pour mettre en œuvre les activités du GSF. «  Les travaux récents du gouvernement et des organisations non gouvernementales nationales et internationales ont permis, par exemple, d’encourager quelques Cambodgiens à abandonner la pratique de la défécation à l’air libre et à utiliser des latrines. Le GSF entend continuer sur cette lancée en fournissant un financement additionnel visant à soutenir les efforts de sensibilisation à l’assainissement et aux pratiques d’hygiène et à changer les comportements individuels ». Selon Mr Jackson, ces programmes incluent « l’Assainissement total piloté par la collectivité » et les programmes WASH (eau, assainissement et hygiène) dans les écoles et les communautés.

« Le programme du Fonds mondial pour l’assainissement est une force essentielle pour la pour la protection des droits de l’enfant et des droits de l’homme. La capacité de transformation de la communauté et la participation significative des acteurs étatiques et non étatiques à différents niveaux visant à changer de façon positive les comportements en matière d’assainissement sont la force du programme », a expliqué M. Supriyanto, Directeur national du Plan International au Cambodge. Il a ajouté que le programme sera mis en œuvre dans cinq provinces du Cambodge où l’assainissement de base reste un défi de taille.

Principaux faits sur l’assainissement et l’hygiène au Cambodge

  • La population cambodgienne qui a accès à un assainissement amélioré est passé de 14,4% en 1998 à 33,7% en 2008 ;
  • L’accès limité à une eau sûre, à l’assainissement et à l’hygiène est responsable de l’augmentation des risques de maladies diarrhéiques, une des principales causes de mortalité infantile au Cambodge ;
  • Les disparités en matière d’accès à un assainissement amélioré sont clairement marquées entre les zones urbaines et les zones rurales et entre les différents groupes socioéconomiques : seul 23,2% de la population a accès à un assainissement amélioré dans les zones rurales comparé à 81,5% dans les zones urbaines ;
  • Seul 3,1% des 20% personnes les plus démunies ont accès à des installations sanitaires améliorées comparé à 35,3% des 20% personnes les plus riches ;
  • Les politiques en matière de santé dans les écoles sont diffusées à l’échelle nationale dans les Bureaux provinciaux de l’éducation afin d’améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement dans les écoles. Toutefois, près d’une école primaire et secondaire sur cinq ou sur six ne dispose pas de latrines ;
  • L’accès limité à l’eau et aux installations sanitaires dans les écoles est un facteur important d’abandon scolaire, en particulier chez les filles.

 

Les pays gouvernent et orientent eux-mêmes le Fonds mondial pour l’assainissement
Le fonds mondial pour l’assainissement (GSF) appuie les politiques et les efforts du gouvernement royal du Cambodge visant à améliorer l’accès durable à un assainissement de base et à des pratiques idéales en matière d’hygiène. Le GSF se centre sur le plaidoyer, le marketing social et la sensibilisation, en particulier chez les femmes, les filles et les personnes pauvres qui vivent dans des zones rurales et informelles. Au Cambodge, le Plan International (l’Agence d’Exécution) est chargée de la mise en œuvre du programme dans le pays à travers des subventions accordées aux groupes communautaires, aux ONG et aux autres acteurs.

Le Cambodge a rejoint Madagascar, le Malawi, le Népal et le Sénégal, qui ont tous accordé des subventions de plusieurs millions de dollars du WSSCC et démarré le travail sur le terrain à travers les Agences de Mise en Œuvre chargées des activités de base du GSF, telles que le marketing de l’assainissement et la sensibilisation.

Le gouvernement de l’Australie, des Pays-Bas, de la Suède, de la Suisse et du Royaume-Uni ont tous contribué au Fonds mondial pour l’assainissement du WSSCC.

Pour de plus amples informations sur les activités au Cambodge, veuillez cliquer ici. 

Related News

(The article below was originally published with support from WSSCC by the International Institute for Sustainable Development, here) Presented by Water Supply and Sanitation Collaboration Council (WSSCC), State of Qatar (Qatar Fund for Development), Global Citizen, and Education Cannot Wait, this side event focused on sanitation as a key determinant of health and education. Panelists shared examples […]

(The article below was originally published with support from WSSCC by the International Institute for Sustainable Development, here) This side event convened to launch and discuss the findings of a global review on the effectiveness of national accountability mechanisms on progress towards the water and sanitation targets of SDG 6. The report is available online […]

On July 11, 2018 Simavi and WSSCC hosted a panel discussion during the High-level Political Forum on Sustainable Development, about “Putting Menstrual Health on the 2030 Agenda.” This event was the 5th of a live webinar series related to menstrual health management and was attended by over 100 in person and online participants. The event […]

Mr. Ali Abdulla Al Dabbagh, Deputy Director General for Planning at the Qatar Fund for Development (QFFD), and Mr. Rolf Luyendijk, Executive Director of the UN-hosted Water Supply and Sanitation Collaborative Council (WSSCC), will speak to policy- and decision-makers in New York on Thursday, 12 July 2018, about the high returns that sanitation and hygiene […]