Des experts mondiaux de l’assainissement saluent la feuille de route de Madagascar, qui vise à déclarer le pays exempt de défécation à l’air libre d’ici à 2018

Date: 28th March 2015

Array ( [0] => WP_Term Object ( [term_id] => 1 [name] => Uncategorised [slug] => uncategorised [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 454 [filter] => raw [term_order] => 5 [cat_ID] => 1 [category_count] => 454 [category_description] => [cat_name] => Uncategorised [category_nicename] => uncategorised [category_parent] => 0 ) )

 

Une délégation de haut niveau comprenant des experts mondiaux de l’assainissement et de l’hygiène est arrivée aujourd’hui à Madagascar pour assister au Comité d’Orientation du Conseil de Concertation pour l’Approvisionnement en Eau et l’Assainissement (WSSCC), une institution des Nations Unies exclusivement consacrée aux besoins en assainissement et en hygiène des populations vulnérables et marginalisées du monde.

Au cours de sa visite, le Comité d’orientation verra à l’œuvre le programme du Fonds Mondial pour l’Assainissement, localement connu sous le nom de Fonds d’Appui pour l’Assainissement (FAA). Établi et stratégiquement orienté par un groupe varié d’acteurs nationaux, le FAA est animé par Medical Care Development International (MCDI) et exécuté par 30 agences de mise en œuvre. Il est devenu un élément moteur du mouvement national entendant mettre fin à la défécation à l’air libre, qui a des conséquences préjudiciables sur la santé, les moyens de subsistance et les opportunités de formation de 10 millions de Malgaches et de quelque 1 milliard de personnes dans le monde.

La visite du Comité d’Orientation, qui durera cinq jours, vise à renforcer l’engagement politique au plus haut niveau en faveur de la nouvelle « Feuille de route nationale » pour le secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène, dont le but est de mettre fin à la défécation à l’air libre d’ici à 2018. Les responsables politiques malgaches de premier plan, notamment le Président Hery Rajaonarimampianina, le Premier ministre Jean Ravelonarivo, le Président de l’Assemblée nationale et le Dr Johanita Ndahimananjara, Ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, se sont dits déterminés à soutenir l’obtention du statut d’exemption de défécation à l’air libre.

« Depuis 2010, Madagascar a fait d’immenses progrès en matière d’accès à l’assainissement de base de la population rurale du pays, en introduisant puis élargissant l’assainissement total piloté par la communauté (ATPC), a déclaré le Dr Chris W. Williams, directeur exécutif du Conseil de Concertation pour l’Approvisionnement en Eau et l’Assainissement. À travers le pays, environ 1,4 million de personnes vivent maintenant dans 10 900 communautés débarrassées de la défécation à l’air libre. Il s’agit d’un excellent exemple de la contribution des initiatives individuelles et locales au changement collectif d’un pays dans son ensemble. »

Cette visite coïncide également avec une prise de conscience accrue de l’assainissement au plan mondial, en 2015. Le Secrétaire général et le Vice- Secrétaire général des Nations Unies ont lancé un appel à l’action pour l’assainissement, encourageant les institutions mondiales, les gouvernements, les populations, le secteur privé, les ONG et les parlementaires à éradiquer la pratique de la défécation à l’air libre.

« Le FAA s’est affirmé comme un catalyseur important de l’initiation d’un mouvement local, régional et national en faveur de l’élimination de la défécation à l’air libre, a reconnu le Dr Rija Lalanirina Fanomeza, administrateur du programme GSF à MCDI. Un large ensemble d’acteurs de l’assainissement et de l’hygiène à Madagascar collaborent activement pour obtenir un impact maximal sur le terrain. »

Depuis que le Président Rajaonarimampianina a pris ses fonctions en janvier 2014, l’assainissement a reçu une attention particulière, et la nécessité d’obtenir pour Madagascar le statut d’exemption de défécation à l’air libre a été reconnue comme indispensable par les plus hauts dirigeants politiques du pays.

Pendant sa visite, les membres de la délégation se rendront dans des villages qui ont mis fin à la défécation à l’air libre, et dans d’autres qui la pratiquent encore, pour comprendre par eux-mêmes comment et pourquoi les populations modifient durablement leur comportement en matière d’assainissement et d’hygiène.

Related News

(The article below was originally published with support from WSSCC by the International Institute for Sustainable Development, here) Presented by Water Supply and Sanitation Collaboration Council (WSSCC), State of Qatar (Qatar Fund for Development), Global Citizen, and Education Cannot Wait, this side event focused on sanitation as a key determinant of health and education. Panelists shared examples […]

(The article below was originally published with support from WSSCC by the International Institute for Sustainable Development, here) This side event convened to launch and discuss the findings of a global review on the effectiveness of national accountability mechanisms on progress towards the water and sanitation targets of SDG 6. The report is available online […]

On July 11, 2018 Simavi and WSSCC hosted a panel discussion during the High-level Political Forum on Sustainable Development, about “Putting Menstrual Health on the 2030 Agenda.” This event was the 5th of a live webinar series related to menstrual health management and was attended by over 100 in person and online participants. The event […]

Mr. Ali Abdulla Al Dabbagh, Deputy Director General for Planning at the Qatar Fund for Development (QFFD), and Mr. Rolf Luyendijk, Executive Director of the UN-hosted Water Supply and Sanitation Collaborative Council (WSSCC), will speak to policy- and decision-makers in New York on Thursday, 12 July 2018, about the high returns that sanitation and hygiene […]