L’élan en faveur de l’assainissement et de l’hygiène s’accroît au Nigéria

Date: 10th November 2017

Array ( [0] => WP_Term Object ( [term_id] => 1 [name] => Uncategorised [slug] => uncategorised [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 556 [filter] => raw [term_order] => 5 [cat_ID] => 1 [category_count] => 556 [category_description] => [cat_name] => Uncategorised [category_nicename] => uncategorised [category_parent] => 0 ) )

Le dialogue interministériel qui s’est tenu récemment à Abuja, capitale du Nigéria, est un jalon important, car il a mis en évidence la nécessité d’harmoniser la politique nationale d’assainissement visant à mettre fin à la défécation à l’air libre, que pratiquent toujours quelque 46 millions d’habitants dans le pays. Cette réunion, qui a eu lieu le 31 octobre, a donné l’occasion de réaffirmer le partenariat du WSSCC avec le gouvernement nigérian, et elle porte témoignage des multiples avantages que comportent un assainissement et une hygiène améliorés pour la santé, l’éducation et l’autonomisation des femmes dans le pays.

S.E. Eng. Suleiman Adamu, le ministre fédéral des Ressources en eau, qui a organisé ce dialogue interministériel a appelé le gouvernement fédéral à examiner la possibilité d’introduire une législation visant à combattre la défécation à l’air libre dans le pays.

La rencontre, en fait une de suivi à celle tenue au début de cette année, a rassemblé des ministres et des directeurs de ministères chargés de la santé, l’environnement, l’éducation, les finances, la condition féminine et et le développement social, l’énergie, le logement, le budget et la planification nationale, qui ont tous exprimé leur engagement à tout mettre en œuvre pour mettre fin à la défécation à l’air libre au Nigéria et pour garantir une égalité d’accès à l’assainissement pour les femmes et les adolescentes.

Des réunions connexes avec plusieurs gouverneurs ont permis de débloquer des cofinancements au niveau des États, soutenus par le Fonds mondial pour l’assainissement, et d’établir des plans destinés à renforcer les engagements de la société civile pour faire avancer l’assainissement et l’hygiène.

Comme lors de la première rencontre interministérielle de février 2017, le directeur exécutif Chris Williams a dirigé l’équipe représentant le WSSCC, qui comprenait le coprésident du Comité directeur (et ambassadeur de WASH) Eng. Ebele Okeke et la coordinatrice nationale Priscilla Achapka.

Le ministre Adamu a souligné le rôle transversal que joue le secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène ainsi que son impact sur d’autres secteurs. Cela, a-t-il dit, fait qu’il est impératif d’instaurer un mécanisme de collaboration solide pour favoriser l’assainissement dans le pays.

« Cette réunion “donne le ton” à une initiative qui ira au-delà de l’administration politique et nous aidera à terme à mieux servir les citoyens », a-t-il ajouté.

Adamu et d’autres ministres ont appelé à l’adoption d’une « stratégie d’assainissement parapluie » qui consolidera le travail en faveur de l’assainissement dans divers ministères, afin que les dépenses soient regroupées et que les cibles en matière d’assainissement et d’hygiène à grande échelle puissent être atteintes.

Après cette rencontre, le ministre a organisé une réunion des gouverneurs des États où S. E. le Gouverneur de l’État de Benue, le Dr Samuel Ortom, a indiqué que les habitants de son État avaient bénéficié de la programmation pour le changement de comportement en faveur de l’assainissement et de l’hygiène[1], financée par le Fonds mondial pour l’assainissement (GSF) et mise en œuvre par l’organisation caritative United Purpose.

En juin 2014, un mémorandum d’accord a été signé entre le gouvernement fédéral du Nigéria, ceux de Cross River et de Benue et le WSSCC. Il visait à compléter les fonds apportés par le GSF et à doubler le nombre de collectivités locales couvertes par RUSHPIN. À la rencontre interministérielle du 31 octobre, le Dr Ortom a donné suite à un engagement pris en septembre dernier et a déposé la première tranche des fonds de contrepartie (150 000 dollars US) destinés à étendre cette programmation.

Les gouverneurs des États de Sokoto et d’Ondo ont également exprimé leur intérêt à l’exécution de programmes similaires (RUSHPIN) dans leurs États, en notant les succès obtenus dans la zone d’administration locale de l’État de Cross River dans l’atteinte du statut « exempt de défécation à l’air libre ».

Cette journée de rencontres s’est terminée par une rencontre entre le WSSCC et NEWSAN, un important réseau d’organisations non gouvernementales soutenues par le WSSCC, œuvrant dans le secteur de l’eau, l’assainissement et l’hygiène au Nigéria.

Outre le directeur exécutif, le personnel de WSSCC participant aux réunions comprenait Mme Unjela Kaleem, chef du service des Affaires extérieures, de la participation des parties prenantes, des communications et du soutien aux pays (ESCC), et Mme Elizabeth Wamera, responsable des programmes de l’ESCC.

[1] The Rural Sanitation and Hygiene Promotion in Nigeria programme, appelé RUSHPIN (Programme « Promotion de l’assainissement et de l’hygiène en milieu rural au Nigéria »).

Related News

“Leave No One Behind” workshop addresses inequality on poor access to toilets and menstrual facilities By Prince Mukherjee RISHIKESH, India, – A growing sense of exclusion from the rest of the community is palpable as hundreds of marginalized people in India speak openly about the availability of toilets and menstrual facilities and matters of water […]

‘Clean Nigeria: Use the toilet’ campaign scores an achievement in Gwer East By Machrine Birungi and United Purpose GENEVA, Benue State – On 19 December, 2019, the people of Gwer East Local Government Area (LGA) in Benue state of Nigeria celebrated a spectacular achievement. The area was declared open defecation free (ODF), implying that the […]

Improvement at a rural school empowers menstruating girls to stay in school By Renu Kshetry NUWAKOT, Nepal – A 15-year-old schoolgirl in a Nepali village recalls how her parents asked her to stay in isolation for five days when she had her first period three years ago. “I was made to stay in the darkroom […]

Practitioners reaffirm their commitment to leaving no one behind in Tanzania By Machrine Birungi and Sheba Odondi GENEVA/DAR ES SALAAM – In a recent interview with WSSCC, an independent UN human rights expert called for heightened action to reduce inequalities and discrimination in the sector of water, sanitation and hygiene. Mr Leo Heller, Special Rapporteur […]