Bénin : Campagne du NC pour inclure les droits de l’homme à l’assainissement dans la constitution

Date: 15th December 2017

Array ( [0] => WP_Term Object ( [term_id] => 1 [name] => Uncategorised [slug] => uncategorised [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 470 [filter] => raw [term_order] => 5 [cat_ID] => 1 [category_count] => 470 [category_description] => [cat_name] => Uncategorised [category_nicename] => uncategorised [category_parent] => 0 ) )
  • Félix Adégnika, membre et coordonnateur national (NC) du WSSCC au Bénin, mène actuellement une campagne de sensibilisation prônant l’inclusion des droits de l’homme à l’eau et à l’assainissement dans la constitution du pays
  • L’un des principaux objectifs de la campagne est de soutenir l’occasion historique d’imprimer un changement durable en faveur de l’amélioration de l’eau et de l’assainissement au Bénin
  • Malgré les difficultés, la campagne a déjà connu un succès qui aura un impact durable sur le secteur de WASH au Bénin

Félix Adégnika, membre et coordonnateur national du WSSCC au Bénin, mène depuis un an une campagne de sensibilisation prônant l’inclusion des droits de l’homme à l’eau et à l’assainissement dans la constitution du pays. Le secrétariat du WSSCC a fourni un soutien financier et des conseils stratégiques pour la campagne, et a apporté de précieux outils et techniques de sensibilisation que Félix et ses collègues ont adaptés pour être utilisés dans leur pays.

La campagne se sert de multiples canaux pour plaider en faveur des droits de l’homme à l’eau et  l’assainissement, y compris une diffusion par l’intermédiaire des médias locaux, de la télévision et des journaux, ainsi que des visites à la cour constitutionnelle et au parlement national.

« L’un des principaux objectifs de la campagne consiste à saisir l’occasion historique d’imprimer un changement durable au Bénin », dit Adégnika.

L’arrivée au pouvoir d’un nouveau gouvernement déterminé à appliquer des réformes institutionnelles et constitutionnelles signifie qu’une hiérarchisation du secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène (WASH) est devenue une réelle possibilité. Félix a mis sur pied une coalition pour le plaidoyer qui comprend certains de ses homologues de la société civile, le Parlement des jeunes pour le WASH au Bénin, et un réseau de parlementaires concernés par le WASH. La campagne reçoit également un soutien technique de l’ambassade des Pays-Bas. L’ambassade des Pays-Bas est un donateur important et un leader parmi les partenaires techniques et financiers de WASH au Bénin.

La campagne de sensibilisation vise à persuader ceux détenant un pouvoir décisionnel au sein du comité technique chargé de réviser la constitution, ainsi que les membres du parlement et du gouvernement, que la consécration des droits de l’homme à l’eau et à l’assainissement dans la constitution est essentielle pour la protection à long terme de ces droits. Cela tient au fait que la constitution, contrairement aux lois nationales, n’est pas susceptible d’être modifiée en fonction des différentes priorités politiques des gouvernements nationaux successifs.

La campagne a été confrontée à de multiples défis. Les responsables impliqués dans la chaine de décisions  ont exprimé leur compréhension et leur appui pour la campagne, mais n’ont pas encore traduit leurs paroles en actes.

Par ailleurs, il est difficile de maintenir une vigilance constante et une pression sur les pouvoirs publics à travers une campagne de sensibilisation. Aussi, garder les membres du mouvement motivés tant que l’initiative n’a pas encore abouti est un défi. Enfin, la campagne a dû faire face à l’opposition de certaines personnes qui ne voient pas la nécessité de consacrer les droits de l’homme à l’eau et à l’assainissement dans la constitution, vu que le cadre juridique du pays prévoit déjà suffisamment de protection de ces droits.

Malgré les difficultés, la campagne a déjà connu un succès qui aura un impact durable au Bénin. Le gouvernement s’est engagé à investir un montant de 509 milliards de francs CFA (environ 1 milliard de dollars US) pour la période de 2017 à 2021 pour permettre un accès universel à l’eau potable au Bénin.

La création d’un nouveau ministère de l’Eau et de l’Assainissement, qui permettra une gestion mieux coordonnée du dossier de WASH au Bénin, est actuellement à l’étude. Les responsabilités pour le WASH avaient précédemment été réparties entre différents ministères. La sensibilisation du public aux questions de WASH a également augmenté. À l’avenir, les priorités de la campagne seront de continuer à demander l’inclusion du droit à l’eau et à l’assainissement dans la constitution, en tenant le gouvernement responsable de ses promesses, et à octroyer plus d’importance à l’assainissement et l’hygiène dans l’agenda politique du Bénin.

Pour en savoir plus sur les activités menées par le coordonnateur national du WSSCC au Bénin et dans 15 autres pays, veuillez télécharger notre rapport https://www.wsscc.org/resources-feed/connecting-dots-advancing-wash-agenda-16-countries-wssccs-national-coordinators/?_sf_s=connecting+the+dots

Related News

The International Initiative for Impact Evaluation (3ie), a WSSCC partner, has updated the Evidence Gap Map (EGM) that provides an analysis of 41 systematic reviews and 317 impact evaluation studies in low- and middle-income countries (L&MICs). The analysis is based on the impact of WASH promotional approaches on behaviour change, health and socio-economic outcomes in […]

Click here for information in Arabic, French, Chinese, Portuguese, Russian and Spanish. India has taken massive strides towards achieving universal safe sanitation. The number of people without access to toilets in rural India has gone down from 550 million in 2014 to less than 150 million today, through an intensive behaviour change campaign, the Swachh […]

Dans les décennies à venir, il y a fort à penser que les plus grands problèmes de ce monde persisteront, tout comme des millions de personnes continueront de se sentir laissées pour compte face aux forces de la mondialisation. Seul un changement rapide et radical pourrait déjouer cette prédiction. Il appartient donc aux États, aux […]

One safe prediction for our world in the next future is that the biggest global problems will not disappear, and millions of people will keep feeling left behind by the forces of globalization unless we take immediate radical action. Governments, civil society organizations, development partners and businesses must increase their joint efforts to achieve the […]