Enseignements en provenance du Cambodge : Garantir la sécurité des enfants pendant et après l’ATPC

Date: 28th May 2018

Array ( [0] => WP_Term Object ( [term_id] => 9 [name] => Equality [slug] => equality [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 9 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 136 [filter] => raw [term_order] => 2 [cat_ID] => 9 [category_count] => 136 [category_description] => [cat_name] => Equality [category_nicename] => equality [category_parent] => 0 ) )

Garantir la sécurité des enfants pendant et après l’ATPC

Par James (« J. ») Dumpert, directeur de l’apprentissage et de la documentation, WaterAid Cambodge

Au Cambodge, la mise en œuvre de l’assainissement total piloté par la communauté (ATPC) implique souvent des enfants, qui sont encouragés à devenir des agents de changement pour aider à influencer leur famille et leur communauté et améliorer les comportements en matière d’hygiène et d’assainissement. Cependant, certaines stratégies peuvent poser un risque à la sécurité de l’enfant.

Par conséquent, le Programme cambodgien d’amélioration de l’assainissement et de l’hygiène en milieu rural (CRSHIP), soutenu par le WSSCC, a mené une « Évaluation du déclenchement de l’ATPC avec les enfants en milieu rural au Cambodge et de ses impacts potentiels », afin de déterminer si, et dans quelle mesure, ce risque posé aux enfants est réel, et pour identifier des recommandations visant à atténuer ce risque. Dans l’ensemble, l’évaluation a jugé qu’il existe un risque possible de préjudice des enfants qui sont ciblés par les facilitateurs en tant que « volontaires » lors des réunions publiques pour sensibiliser les parents/tuteurs. Par exemple, la honte et la gêne que les parents ressentent en public peuvent se transformer en colère et en ressentiment envers l’enfant, et ces parents peuvent alors potentiellement infliger des sévices physiques ou psychologiques à l’enfant.

Pour veiller à ce qu’aucun enfant ne coure de risque dans le cadre des interventions ATPC, les recommandations suivantes sont formulées :

  • Le ministère du Développement rural doit réviser les directives nationales en matière d’ATPC ainsi que le matériel de formation pour y faire figurer des mécanismes de protection de l’enfance.
  • Les agences de mise en œuvre de l’ATPC au Cambodge doivent réviser leurs politiques relatives à la protection de l’enfance avec les partenaires pour veiller à leur bonne mise en œuvre.
  • Tous les programmes doivent cesser de recourir à la stratégie « l’Enfant rencontre ses parents/tuteurs pour demander la construction de latrines », qui demande aux enfants de sensibiliser individuellement leurs parents/tuteurs.
  • Tous les programmes doivent continuer de mobiliser les enfants vis-à-vis de la mise en œuvre de l’ATPC à l’aide de méthodes pour renforcer leur voix collective, par exemple par le truchement des clubs de la jeunesse pour contribuer à la planification des activités de nettoyage de la communauté et diffuser les messages sur l’assainissement et l’hygiène.

Ces propositions sont davantage détaillées dans le dossier d’apprentissage (cliquez ici pour le télécharger).

Related News

From 19 February to 9 March 2018, the 69th session of the Committee on the Elimination of Discrimination against Women (CEDAW) took place in Geneva. CEDAW is the body of 23 independent experts on women’s rights from around the world that monitors implementation of the Convention on the Elimination of All Forms of Discrimination against […]

WSSCC and UN Women will convene a side event on 20 March in New York during the sixty-second session of the Commission on the Status of Women. The cross-cutting session, entitled Sanitation: the challenge of rural women and girls in West and Central Africa, will highlight the issue of unlocking multiple benefits for rural women and girls […]

Older people need safe and dignified sanitation facilities. WSSCC strives to ensure that their needs are addressed

The Netherland’s Senior Policy Officer for WASH raises important issues surrounding MHM