L’atelier d’apprentissage à l’action rapide (RAL) crée une dynamique d’assainissement dans l’Uttar Pradesh, en Inde

Date: 22nd June 2018

Array ( [0] => WP_Term Object ( [term_id] => 1 [name] => Uncategorised [slug] => uncategorised [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 529 [filter] => raw [term_order] => 5 [cat_ID] => 1 [category_count] => 529 [category_description] => [cat_name] => Uncategorised [category_nicename] => uncategorised [category_parent] => 0 ) )

Par Madhurima Sangma, facilitatrice de l’apprentissage à l’action rapide

En Inde, la mission Swachh Bharat avance rapidement, surtout dans l’Uttar Pradesh, un État du nord du pays qui compte 200 millions d’habitants. Beaucoup de choses s’y passent dans chaque district et bloc (une sous-division de district) : on innove, on conçoit de nouvelles idées et pratiques. Les ateliers d’apprentissage à l’action rapide (Rapid Action Learning, RAL) sont une plate-forme qui permet aux districts et aux blocs d’échanger des idées et d’apprendre les uns des autres.

Afin de soutenir et d’accélérer les progrès à Barabanki, un district proche de la capitale de l’Uttar Pradesh, un atelier RAL d’une journée s’est tenu le 13 juin 2018, dans le cadre de la mission Swachh Bharat-Gramin (SBM-G). Il a été organisé par le comité d’assainissement du district et animé par l’Unité d’appui pour l’Inde du WSSCC et le Pôle de connaissances sur l’ATPC de l’Institut des études sur le développement (université du Sussex, Royaume-Uni). Celles et ceux qui prennent part à SBM-G au niveau du bloc ont ainsi pu se réunir, apprendre les uns des autres et planifier les mesures à prendre. Plusieurs fonctionnaires travaillant au niveau du district, de la division ou du bloc étaient présents, ainsi que des coordinateurs de bloc et des agents du Gram Panchayat et du bureau de développement du village.

Les principaux objectifs de l’atelier étaient les suivants : comprendre les points de blocage et les défis rencontrés à différents niveaux que les blocs ont présentés ; faire du remue-méninges et partager des solutions ; échanger les innovations et les bonnes nouvelles pratiques et apprendre les uns des autres ; préparer des plans d’action pour les trois prochains mois ; aider 12 nouveaux facilitateurs RAL à mieux comprendre la méthodologie des ateliers RAL.

Il s’agit d’un processus participatif, avec quelques contributions des facilitateurs. Au cours des échanges, les participants de certains blocs ont noté les innovations et les pratiques qu’ils trouvaient intéressantes et sur lesquelles ils souhaitaient avoir plus d’informations. Les représentants des blocs ont ensuite pris part à un exercice de « chasse et cueillette » pour obtenir des précisions sur les innovations dont ils avaient pris note et qu’ils pourraient appliquer dans leurs blocs. Les facilitateurs ont eux aussi contribué à la discussion et ont présenté d’autres mesures que les blocs pourraient envisager de mettre en œuvre. À la fin de l’atelier, les équipes des blocs et une équipe de district ont préparé des plans d’action pour les trois prochains mois et les ont présentés aux autres participants en présence du responsable du développement.

Même si le district a été classé parmi les moins performants, il y a une lueur d’espoir. M. Uday Bhanu Tripathi, magistrat du district, a manifesté un vif intérêt pour le programme et a proposé de soutenir son élargissement. M. Anjani Kumar Singh, responsable du développement, a déclaré être convaincu que le changement de comportement est nécessaire pour assurer la durabilité.

L’atelier s’est terminé sur l’idée que tous les pradhans — c’est-à-dire les fonctionnaires de niveau ministériel — devraient bientôt participer à une même séance de déclenchement afin de donner un élan supplémentaire à la mission.

Lisez la version intégrale du rapport sur l’atelier ici.

 

Related News

WSSCC partners and members show case their work  By: Kevin Mwanza NAIROBI, Kenya – A four-day conference in Nairobi with a special focus on sanitation offered a timely opportunity for WSSCC-supported partners to make a show of “splash” on their work to leave no one behind and engage with other diverse sector players from the […]

WSSCC is pleased to welcome Ms Rose OSINDE-ALABASTER as the newly elected Steering Committee member for our Global Seat. Rose has, in the past 19 years, advised governments, UN agencies, civil society organizations, multi-stakeholder platforms, and the private sector on more effective water and environmental sanitation governance, cross-sector planning, investment and programming, human rights and development. […]

Toilets breathe new air in Qahir village – Kenya WAJIR, Kenya – Think about your home without a toilet. Now, think of the flies that float around your room, and its serious harmful impact on your health as a catalyst of oral-fecal transmission. That was the life for many people who practiced open defecation in […]

Making open defecation free campaign a reality NAROK, Kenya – Village Sanitation Committees are busy spearheading the drive in Kenya’s rural sides to accelerate progress on making villages free from open defecation by encouraging the local people to shift from the generations-long practice to proper toilet use. Inadequate access to sanitation and hygiene has long […]