Au Bangladesh, les réseaux WASH (EAH) plaident en faveur d’une augmentation du financement destiné au secteur

Date: 24th June 2018

Array ( [0] => WP_Term Object ( [term_id] => 1 [name] => Uncategorised [slug] => uncategorised [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 546 [filter] => raw [term_order] => 5 [cat_ID] => 1 [category_count] => 546 [category_description] => [cat_name] => Uncategorised [category_nicename] => uncategorised [category_parent] => 0 ) [1] => WP_Term Object ( [term_id] => 146 [name] => WSSCC General [slug] => wsscc-general [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 146 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 61 [filter] => raw [term_order] => 6 [cat_ID] => 146 [category_count] => 61 [category_description] => [cat_name] => WSSCC General [category_nicename] => wsscc-general [category_parent] => 0 ) )

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à Dhaka le 24 juin, les réseaux du secteur WASH (EAH) au Bangladesh ont demandé à ce que l’affectation des fonds soit plus équitable dans le projet de budget national pour 2018-19.

La conférence de presse, qui s’est tenue en réaction aux financements affectés au secteur WASH (EAH) dans le budget, a été organisée conjointement par WaterAid, l’Unicef Bangladesh, Power and Participation Research Center (PPRC), le Réseau d’action pour l’eau douce en Asie du Sud (FANSA), Assainissement et eau pour tous (SWA), Faecal Sludge Management Network Bangladesh (Réseau bangladais de gestion des boues fécales), WASH Alliance Bangladesh et le WSSCC au Bangladesh, par l’intermédiaire de son coordinateur national, Shah Md. Anowar Kamal.

Lors de cette conférence de presse, les intervenants ont fait remarquer qu’il y a dans le budget national 2018-2019 de grandes disparités entre le financement prévu pour le secteur WASH (EAH) dans les mégalopoles et corporations municipales, et dans les zones rurales ou difficiles d’accès. Ils ont souligné que dans le budget national, 90 % des financements WASH (EAH) sont destinés aux zones urbaines et qu’à peine plus de 9 % de ces fonds sont affectés aux zones rurales ou difficiles d’accès. Le seul point positif était une légère augmentation des financements pour les zones de collines.

Compte tenu de l’importance de la croissance démographique et de l’augmentation de l’urbanisation l’année dernière, la hausse de 5 470 millions de millions de takas — environ 65 millions de dollars américains — prévue dans le budget de la Division du gouvernement local (LGD) pour le secteur WASH (EAH) semble bien modeste par rapport à 2017-18, ont-ils ajouté.

Le Dr Hossain Zillur Rahman, un économiste de renom, a déclaré que la discrimination régionale s’était accrue au cours des trois dernières années et que si cette tendance continuait, il ne serait pas possible d’atteindre les Objectifs de développement durable au niveau national d’ici à 2030. Cependant, au regard de la forte croissance du PIB et du budget national au cours des sept dernières années fiscales, la hausse relative du financement pour les services WASH (EAH) est disproportionnellement faible, selon les intervenants. Le Dr Rahman a exhorté le gouvernement à augmenter la part du budget national affectée aux services WASH (EAH) afin de répondre aux besoins dans les zones rurales et éloignées (par ex., les chars et les haors) ainsi que dans les villes petites et moyennes, comme recommandé dans le 7e plan quinquennal et dans le plan de développement sectoriel de la LGD.

Les intervenants ont souligné la nécessité de créer un code budgétaire pour les services WASH (EAH), en mettant en exergue les composantes prioritaires du secteur.

Parmi les participants à la conférence de presse figuraient, outre le Dr Rahman, président de PPRC, M. Adnan Ibne Hakim, représentant de l’Unicef Bangladesh, M. Alok Majumder, coordinateur de pays pour Simavi et Bangladesh WASH Alliance, M. Yakub Hossain, responsable de FANSA, M. Mohammad Abdul Wazed, ancien directeur général du Bureau de la statistique du Bangladesh, le Dr Dibalok Singha, praticien WASH (EAH), Md. Abdus Shaheen, responsable du programme de pays de WSUP, M. Shah Md. Anowar Kamal, coordinateur national du WSSCC Bangladesh, M. Mohammad Zobair Hasan, membre du comité directeur de SWA et M. Faysol Abbas, responsable du plaidoyer et de la communication chez WaterAid Bangladesh.

Pour lire un article de presse, cliquer ici : https://www.thedailystar.net/city/allocate-more-funds-speakers-1594864

Pour en savoir plus, veuillez contacter M. Sayedur Rahman, responsable du plaidoyer et de la formation, Unnayan Shahojogy Team (UST), par courriel à sayed452.ust@gmail.com.

Related News

School children in Geneva reflect on the global sanitation crisis By Francesca Nava   GENEVA – Most children at an international school in Geneva would have never thought twice about going outside to relieve themselves, let alone the lack of toilets across the world. That was until 19 November (World Toilet Day) when more than […]

Experts in Nepal bring the agenda of leaving no one behind front and center on World Toilet Day By Renu Kshetry KATHMANDU, Nepal – Celebrating this year’s World Toilet Day, sanitation experts gathered in the Nepali capital of Kathmandu to renew their commitment to availability, accessibility, and affordability of WASH services across the country. In […]

Stakeholders call for a change at the national level to realize the ambition of achieving SDG 6.2 by 2025 By Alain Tossounon LADJI, Benin – In Benin, basic sanitation and hygiene are still a luxury for many people living in both rural and urban areas where open defecation is commonplace. The consequences of this practice […]

The Global Toilet Revolution  By Machrine Birungi GENEVA – Cutting-edge digital tools such as data sensors and robots are the center of a debate on how to improve the way we deal with significant sanitation challenges such as fecal waste management. Inadequate sanitation, according to the World Health Organization, is responsible for 432,000 diarrheal deaths […]