Les mots sont importants : principes et terminologie utiles pour soutenir les droits fondamentaux à l’eau et à l’assainissement

Date: 25th June 2018

Array ( [0] => WP_Term Object ( [term_id] => 1 [name] => Uncategorised [slug] => uncategorised [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 507 [filter] => raw [term_order] => 5 [cat_ID] => 1 [category_count] => 507 [category_description] => [cat_name] => Uncategorised [category_nicename] => uncategorised [category_parent] => 0 ) )

Alors que la Déclaration universelle des droits de l’homme a été adoptée en 1948 et que le Pacte international relatif aux droits économiques et sociaux est entré en vigueur en 1966, l’eau et l’assainissement n’ont été officiellement reconnus comme des droits fondamentaux qu’en 2002 et 2010, respectivement.

Cela a conduit à une reconnaissance accrue des droits fondamentaux à l’eau et à l’assainissement dans les documents de politique et de stratégie sur le plan international et national. Pour pouvoir faire des progrès substantiels vers la réalisation de ces droits pour tous, il convient de les inscrire dans la législation nationale de chaque pays. Il est important d’avoir une compréhension partagée des concepts et des termes clés pour que l’incorporation de ces droits dans la loi réussisse.

Afin d’appuyer cet effort, le WSSCC et ses partenaires ont rédigé un projet de document intitulé « Principes et terminologie des droits de l’homme — Égalité et non-discrimination — Soutenir les droits fondamentaux à l’eau et à l’assainissement ». Cliquez ici pour télécharger le document.

Ce document contient un résumé visant à faciliter l’accès aux principes des droits de l’homme, ainsi que des explications sur les termes connexes. Il a été compilé pour le compte du Conseil de concertation pour l’approvisionnement en eau et l’assainissement (WSSCC), de l’organisation néerlandaise de développement SNV et de l’Institute for Sustainable Futures de l’université de Technologie de Sydney, en Australie, à l’intention des participants d’une session de formation intitulée « Ne pas faire de laissés-pour-compte, l’égalité et la non-discrimination » à la conférence WASH Futures, qui s’est tenue à Brisbane du 5 au 9 mars 2018. Il a ensuite été refondu sur la base des commentaires reçus pendant et après cet évènement.

Les commentaires sur ce document sont les bienvenus. Veuillez nous les envoyer par courriel à wsscc@wsscc.org.

 

Related News

GENEVA – As India advances its unprecedented, government-led movement, known as the Swachh Bharat Mission, to progress the ambition of the country being open defecation free, we sat down with Vinod Kumar Mishra, WSSCC India Coordinator, to discuss his views on how to reach the last mile in India and leave no one behind in […]

GENEVA – Earlier in June, WSSCC had the opportunity to interview Mr Leo Heller, Special Rapporteur on the human rights to safe drinking water and sanitation appointed by the United Nations Human Rights Council. Here is what he has to say about the striking connection between sanitation and human rights. WSSCC: First of all, why […]

Ms Hind Khatib-Othman is currently the Chair of the Water Supply and Sanitation Collaborative Council (WSSCC) having assumed this role in late 2018. Ms Khatib-Othman brings extensive leadership capabilities and a deep knowledge of international development work to the role, including grant making and programme finance operations. Since joining she has been keen to reinvigorate […]

By Carolien Van der Voorden, Wouter Coussement and Charles Dickson WSSCC’s partners and community leaders in Benin showcased the progress of Dutch-supported efforts to end open defecation as a representative of the Government of the Netherlands visited the Zoungué neighbourhood of the community of Glazoué. Ms Joke Baak, a thematic expert on sanitation and hygiene […]