Les mots sont importants : principes et terminologie utiles pour soutenir les droits fondamentaux à l’eau et à l’assainissement

Date: 25th June 2018

Array ( [0] => WP_Term Object ( [term_id] => 1 [name] => Uncategorised [slug] => uncategorised [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 546 [filter] => raw [term_order] => 5 [cat_ID] => 1 [category_count] => 546 [category_description] => [cat_name] => Uncategorised [category_nicename] => uncategorised [category_parent] => 0 ) )

Alors que la Déclaration universelle des droits de l’homme a été adoptée en 1948 et que le Pacte international relatif aux droits économiques et sociaux est entré en vigueur en 1966, l’eau et l’assainissement n’ont été officiellement reconnus comme des droits fondamentaux qu’en 2002 et 2010, respectivement.

Cela a conduit à une reconnaissance accrue des droits fondamentaux à l’eau et à l’assainissement dans les documents de politique et de stratégie sur le plan international et national. Pour pouvoir faire des progrès substantiels vers la réalisation de ces droits pour tous, il convient de les inscrire dans la législation nationale de chaque pays. Il est important d’avoir une compréhension partagée des concepts et des termes clés pour que l’incorporation de ces droits dans la loi réussisse.

Afin d’appuyer cet effort, le WSSCC et ses partenaires ont rédigé un projet de document intitulé « Principes et terminologie des droits de l’homme — Égalité et non-discrimination — Soutenir les droits fondamentaux à l’eau et à l’assainissement ». Cliquez ici pour télécharger le document.

Ce document contient un résumé visant à faciliter l’accès aux principes des droits de l’homme, ainsi que des explications sur les termes connexes. Il a été compilé pour le compte du Conseil de concertation pour l’approvisionnement en eau et l’assainissement (WSSCC), de l’organisation néerlandaise de développement SNV et de l’Institute for Sustainable Futures de l’université de Technologie de Sydney, en Australie, à l’intention des participants d’une session de formation intitulée « Ne pas faire de laissés-pour-compte, l’égalité et la non-discrimination » à la conférence WASH Futures, qui s’est tenue à Brisbane du 5 au 9 mars 2018. Il a ensuite été refondu sur la base des commentaires reçus pendant et après cet évènement.

Les commentaires sur ce document sont les bienvenus. Veuillez nous les envoyer par courriel à wsscc@wsscc.org.

 

Related News

School children in Geneva reflect on the global sanitation crisis By Francesca Nava   GENEVA – Most children at an international school in Geneva would have never thought twice about going outside to relieve themselves, let alone the lack of toilets across the world. That was until 19 November (World Toilet Day) when more than […]

Experts in Nepal bring the agenda of leaving no one behind front and center on World Toilet Day By Renu Kshetry KATHMANDU, Nepal – Celebrating this year’s World Toilet Day, sanitation experts gathered in the Nepali capital of Kathmandu to renew their commitment to availability, accessibility, and affordability of WASH services across the country. In […]

Stakeholders call for a change at the national level to realize the ambition of achieving SDG 6.2 by 2025 By Alain Tossounon LADJI, Benin – In Benin, basic sanitation and hygiene are still a luxury for many people living in both rural and urban areas where open defecation is commonplace. The consequences of this practice […]

The Global Toilet Revolution  By Machrine Birungi GENEVA – Cutting-edge digital tools such as data sensors and robots are the center of a debate on how to improve the way we deal with significant sanitation challenges such as fecal waste management. Inadequate sanitation, according to the World Health Organization, is responsible for 432,000 diarrheal deaths […]