L’éducation est l’un des domaines d’intervention, avec WASH, pour le centenaire de Mandela.

Date: 31st August 2018

Array ( [0] => WP_Term Object ( [term_id] => 1 [name] => Uncategorised [slug] => uncategorised [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 556 [filter] => raw [term_order] => 5 [cat_ID] => 1 [category_count] => 556 [category_description] => [cat_name] => Uncategorised [category_nicename] => uncategorised [category_parent] => 0 ) )

Dans les décennies à venir, il y a fort à penser que les plus grands problèmes de ce monde persisteront, tout comme des millions de personnes continueront de se sentir laissées pour compte face aux forces de la mondialisation. Seul un changement rapide et radical pourrait déjouer cette prédiction. Il appartient donc aux États, aux organisations de la société civile, aux partenaires de développement et aux entreprises d’intensifier leurs actions conjointes de leadership et de mobilisation sociale en vue de la réalisation des objectifs de développement durable.

S’il est une icône qui reste un modèle de pouvoir et de leadership, c’est bien Nelson Mandela, un homme qui a mené son peuple vers la liberté, souffert sous le régime de l’apartheid en Afrique du Sud et fondé une démocratie avec sagesse et ambition. Comme aucun autre, Mandela a transformé l’Afrique du Sud dans des proportions étonnantes, avec une influence transcendant les frontières. Il est désormais un symbole de ce qu’une personne peut accomplir lorsqu’elle fait corps avec sa cause. Encore aujourd’hui, sa vie et son héritage continuent d’encourager les jeunes générations à bâtir un monde meilleur.

En 2018, le centenaire de la naissance de Nelson Mandela – le 18 juillet 1918 – nous donne l’occasion de mettre en lumière son héritage et la Fondation Nelson Mandela consacre sa campagne de fonds annuelle à la lutte contre la pauvreté.

Le jour du centenaire et dans les six mois à suivre, les membres du mouvement Global Citizen mèneront des actions dans le monde entier pour contraindre les dirigeants mondiaux à adopter des changements importants tout en s’engageant à résoudre les principaux problèmes à l’origine de la pauvreté extrême généralisée. L’éducation et le secteur WASH comptent parmi les domaines d’intervention politique, tout comme l’égalité des sexes, la santé, l’alimentation et la nutrition.

Sur le plan de l’éducation, Global Citizen estime que 264 millions d’enfants (dont 131 millions de filles) ne sont pas scolarisés. Pour 75 millions d’entre eux, cette déscolarisation découle des crises et conflits qui augmentent les risques de décès infantile et maternel, d’exploitation, de travail des enfants, de violence sexuelle et d’extrémisme. D’après la Commission de l’éducation, les investissements requis pour offrir une éducation de qualité à tous les enfants d’ici à 2030 s’élèvent à 1,8 billion de dollars. Global Citizen cherchera donc à combler ce déficit en menant des campagnes avec le Partenariat mondial pour l’éducation, le fonds L’éducation ne peut pas attendre et la Commission de l’éducation afin d’obtenir 1,2 milliard de dollars auprès des gouvernements et d’autres donateurs. Ces fonds permettront ensuite d’investir ou d’aider les pays à investir, assez tôt et autant que nécessaire, dans l’éducation, particulièrement des filles.

Dans le secteur WASH, l’accès à l’eau propre et à l’assainissement continue de faire défaut pour 4,5 milliards de personnes, parmi lesquelles les filles et les femmes sont les plus touchées. D’une part, la collecte de l’eau, qui représente chaque jour 200 millions d’heures, les expose à des risques. D’autre part, le manque de moyens et d’informations sur la gestion des menstruations entrave leur scolarisation. Tout comme pour le secteur de l’éducation, Global Citizen entend mobiliser 150 millions de dollars pour financer un accès à l’eau propre et à l’assainissement dans les communautés les plus pauvres, où les filles pourront ainsi fréquenter l’école et achever leur scolarité dignement.

En lançant ensemble cet appel à l’action, Global Citizen, la Fondation et leurs partenaires demandent à la société de relever le défi de Mandela en prenant l’initiative de résoudre les problèmes du monde. D’après nous, en disant « le pouvoir de rendre le monde meilleur repose entre vos mains », Nelson Mandela appelait la prochaine génération à mener et à soutenir la lutte contre l’extrême pauvreté sous toutes ses formes.

Sources: The Economist, Global Citizen, Nelson Mandela 100

Related News

“Leave No One Behind” workshop addresses inequality on poor access to toilets and menstrual facilities By Prince Mukherjee RISHIKESH, India, – A growing sense of exclusion from the rest of the community is palpable as hundreds of marginalized people in India speak openly about the availability of toilets and menstrual facilities and matters of water […]

‘Clean Nigeria: Use the toilet’ campaign scores an achievement in Gwer East By Machrine Birungi and United Purpose GENEVA, Benue State – On 19 December, 2019, the people of Gwer East Local Government Area (LGA) in Benue state of Nigeria celebrated a spectacular achievement. The area was declared open defecation free (ODF), implying that the […]

Improvement at a rural school empowers menstruating girls to stay in school By Renu Kshetry NUWAKOT, Nepal – A 15-year-old schoolgirl in a Nepali village recalls how her parents asked her to stay in isolation for five days when she had her first period three years ago. “I was made to stay in the darkroom […]

Practitioners reaffirm their commitment to leaving no one behind in Tanzania By Machrine Birungi and Sheba Odondi GENEVA/DAR ES SALAAM – In a recent interview with WSSCC, an independent UN human rights expert called for heightened action to reduce inequalities and discrimination in the sector of water, sanitation and hygiene. Mr Leo Heller, Special Rapporteur […]