Mme Hind Khatib-Othman nommée présidente du WSSCC

Date: 12th October 2018

Array ( [0] => WP_Term Object ( [term_id] => 1 [name] => Uncategorised [slug] => uncategorised [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 492 [filter] => raw [term_order] => 5 [cat_ID] => 1 [category_count] => 492 [category_description] => [cat_name] => Uncategorised [category_nicename] => uncategorised [category_parent] => 0 ) )

Mme Hind Khatib-Othman, directrice générale de l’Alliance GAVI, devient la nouvelle présidente du Conseil de concertation pour l’approvisionnement en eau et l’assainissement (WSSCC). Elle prendra ses fonctions en novembre, durant la prochaine réunion du Comité de direction, l’instance dirigeante du WSSCC.

Mme Khatib-Othman succède à Mme Ebele Okeke et à M. William Herbert, qui occupaient le poste de coprésidents par intérim depuis novembre 2016. En tant que nouvelle présidente, Mme Khatib-Othman présente de grandes capacités de direction ainsi qu’une connaissance approfondie du travail de développement à l’international, y compris des opérations d’octroi de subventions et de financement de programmes.

Au sein de l’Alliance GAVI, elle dirige différentes équipes multiculturelles et pluridisciplinaires qui ont permis à l’organisation de vacciner 65 millions d’enfants en 2017, soit 3 millions de plus qu’en 2016. Avant de rejoindre l’Alliance GAVI en 2012, elle occupait la fonction de directrice régionale d’ONUSIDA pour la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA). Elle a également dirigé des programmes nationaux pour le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, où elle gérait quelque 80 subventions nationales, correspondant à un portefeuille de plus de 3 milliards de dollars US.

« C’est un honneur d’être la nouvelle présidente du WSSCC », a déclaré Mme Khatib-Othman.

«  Il existe à bien des égards des similitudes entre le WSSCC et l’Alliance GAVI, le Fonds mondial et ONUSIDA. Ces organismes visent tous un impact à grande échelle, soutiennent les programmes de santé et de développement nationaux et plaident en faveur de la résolution de problèmes vitaux. L’expérience que j’y ai acquise sera bénéfique au WSSCC et j’ai hâte de travailler avec le Comité de direction, l’équipe dirigeante et le personnel afin d’obtenir des résultats qui influeront sur la santé et le bien-être des personnes. »

Le Comité de direction, qui aura à sa tête Mme Khatib-Othman, est composé d’experts internationaux de haut niveau élus par les membres du WSSCC, de représentants d’agences des Nations Unies et de partenaires de la société civile.

M. Rolf Luyendijk, directeur exécutif du WSSCC, a quant à lui ajouté : « Nous sommes au service du secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène ainsi que des nombreux partenaires du WSSCC et de nos membres répartis dans 150 pays. Sous la direction de Mme Khatib-Othman, nous sommes bien placés pour soutenir la réalisation au niveau mondial de la cible 6.2 des Objectifs de développement durable (ODD) relative à l’assainissement et à l’hygiène. Nous souhaitons également exprimer notre profonde gratitude à Mme Okeke et à M. Herbert. Sous leur direction, nous sommes parvenus à adapter notre travail à la poursuite des ODD. »

Selon le programme commun OMS/UNICEF de surveillance de l’eau potable et de l’assainissement, 2,3 milliards de personnes n’ont pas accès à des installations sanitaires améliorées et 892 millions d’individus défèquent à l’air libre. Cela a un impact sur leur santé, leur développement social et éducatif, mais aussi sur l’environnement et la croissance économique. Chaque année, 290 000 enfants meurent encore de la diarrhée, une maladie pourtant évitable.

Fondé en 1990, le WSSCC a pour mission de garantir un assainissement durable, une meilleure hygiène et un accès à l’eau potable pour tous et se focalise sur les populations les plus pauvres et marginalisées d’Afrique et d’Asie. Parmi les résultats obtenus l’année dernière, les activités d’aide au financement du WSSCC ont permis à 14 600 nouvelles communautés de 12 pays d’obtenir le statut de fin de la défécation à l’air libre (FDAL). Cela représente 5 millions de personnes vivant dans un cadre certifié FDAL, soit 20 millions depuis 2011.

De nationalité suisse et jordanienne, Mme Khatib-Othman est mariée et a deux enfants.

Related News

Cross River State, South-South Nigeria, has held an annual carnival every year for the past 12 years. Tagged, ‘Africa’s Biggest Street Party’, it brings together an average of 3 million people into Calabar every December. The 2018 Carnival Calabar took a different turn as sanitation and hygiene were at the center stage amidst the fun and entertainment.  […]

A few months ago, Leonard Ochwada was making more bricks than he could sell. Now he can’t keep up with demand. It’s a good problem to have, not just because of what it means for Leonard’s earnings, but also for the health of the people in his community. Leonard is a member of a youth […]

Are you an outstanding sanitation and hygiene professional working in Africa? The AMCOW AfricaSan Awards is looking for your nomination. Candidates can submit the nominations no later than January 9, 2019, all information available here. The AfricaSan 5 will be held in Cape Town, South Africa, on February 18-22. The AfricaSan Award aims to raise the profile […]

USD $55 million on investments in water, sanitation & hygiene were announced at the Global Citizen Mandela 100 Festival in South Africa Over the last few months, citizens around the globe took over 5.6 million online actions to end extreme poverty, including 1 million who asked global and national leaders to commit to water, sanitation […]