À la rencontre de Mme Hind Khatib-Othman, Présidente du WSSCC

Date: 16th October 2019

Array ( [0] => WP_Term Object ( [term_id] => 1 [name] => Uncategorised [slug] => uncategorised [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 587 [filter] => raw [term_order] => 5 [cat_ID] => 1 [category_count] => 587 [category_description] => [cat_name] => Uncategorised [category_nicename] => uncategorised [category_parent] => 0 ) )

Depuis fin 2018, Mme Hind Khatib-Othman assume la présidence du Conseil de Concertation pour l’Approvisionnement en Eau et l’Assainissement (WSSCC).

Au sein du Comité directeur, elle est à la tête d’un groupe d’experts internationaux de haut niveau désignés parmi les membres du WSSCC, par des représentants des agences des Nations Unies et par des partenaires de la société civile.

Ms Khatib-Othman was elected in late 2018 to assume the Chair of WSSCC during the meeting of the Steering Committee, WSSCC’s governing body.

Mme Khatib-Othman met aujourd’hui au service du WSSCC sa longue expérience en leadership et une connaissance approfondie des activités de développement international, en particulier sur l’octroi de subventions et les opérations de financement des programmes. Elle s’est attachée depuis son arrivée à renforcer la collaboration de notre organisation avec des partenaires internationaux de haut niveau et à impliquer des experts stratégiques dans les rangs du Secrétariat et de la gouvernance du WSSCC.

Mme Khatib-Othman a été élue à la fin de 2018 pour assumer la présidence du WSSCC lors de la réunion du Comité directeur, l’organe directeur du WSSCC.

« Nous n’aurions pu espérer une meilleure présidente que Hind », affirme Sue Coates, directrice exécutive par intérim du WSSCC. « Sous sa direction, nous sommes bien placés pour soutenir la réalisation de la cible 6.2 des Objectifs de développement durable (ODD) relative à l’assainissement et à l’hygiène, et assurer ainsi l’accès de tous à des services d’assainissement et d’hygiène adéquats, y compris ceux concernant la gestion de l’hygiène menstruelle, ce qui nous permettra d’aborder une nouvelle étape plus efficace et rentable dans notre stratégie, axée sur l’égalité et l’engagement à ne laisser personne de côté. »

« C’est un véritable honneur d’être Présidente du WSSCC », a déclaré Mme Khatib-Othman. « De nombreuses similitudes existent entre le WSSCC, l’Alliance Gavi pour le vaccin, le Fonds mondial et ONUSIDA. Ces organisations cherchent à créer un impact à grande échelle, à soutenir les programmes de développement dirigés par les pays et à plaider en faveur des questions de prévention et de protection de la santé. Mes expériences acquises au sein de ces organisations seront donc bénéfiques au WSSCC. »

Mme Khatib-Othman a occupé le poste de directrice générale de l’Alliance Gavi pour le vaccin jusqu’en juin 2019. Elle y a dirigé diverses équipes pluriculturelles et pluridisciplinaires dont le travail a permis à l’organisation de vacciner 65 millions d’enfants en 2017, soit 3 millions de plus qu’en 2016.

Avant de se joindre à l’Alliance Gavi en 2012, elle a occupé le poste de directrice régionale de l’ONUSIDA au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA). Elle a également dirigé les programmes de pays du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, en administrant quelque 80 subventions du Fonds mondial dans des cadres nationaux, ce qui a représenté un portefeuille de plus de 3 milliards de dollars US. Elle a également exercé au sein de l’UNICEF.

« Je compte d’abord atteindre les grands objectifs énoncés dans la stratégie actuelle qui vise à améliorer le bien-être des personnes grâce à nos interventions en faveur de l’assainissement et de l’hygiène, puis positionner notre nouvelle stratégie par notre identité forte et notre complémentarité claire à travers les différents ODD. Et je plaiderai dans chaque intervention possible en faveur du programme du WSSCC Ne laisser personne de côté (Leave no one behind) », a déclaré Mme Khatib-Othman.

Selon le Programme commun de surveillance OMS/UNICEF en matière d’eau potable et d’assainissement, 4,2 milliards de personnes ne bénéficient toujours pas de services sanitaires adéquats, et 673 millions pratiquent la défécation à l’air libre. Cette situation a une incidence sur leur santé, leur développement social et scolaire, l’environnement et la croissance économique des pays concernés ; chaque année, 297 000 enfants de moins de 5 ans meurent de diarrhées liées aux mauvaises conditions d’approvisionnement en eau, d’hygiène et d’assainissement.

En avril 2019, Mme Khatib-Othman a pris part à la réunion du Comité directeur du WSSCC.

Fondé en 1990, le WSSCC a pour mission d’assurer un assainissement durable, une meilleure hygiène et un approvisionnement d’eau potable pour tous, en axant son action sur les membres les plus pauvres et les plus marginalisés de la société en Afrique et en Asie. En 2018, la liste de ses interventions a comporté l’octroi de subventions à 14 000 nouvelles communautés dans 12 pays pour les soutenir dans l’obtention de la certification nationale FDAL (Fin de la défécation à l’air libre), permettant à 4 millions de personnes de vivre dans des environnements nouvellement certifiés FDAL, soit 23,8 millions depuis 2011.

De nationalité jordano-suisse, Mme Khatib-Othman est mariée et mère de deux enfants.

 

Related News

Par Alain Tossounon DJOUGOU, Bénin – Dans le cadre de la mission de renforcement des capacités des acteurs du programme soutenu par le Fonds Mondial pour l’assainissement du WSSCC au Bénin, une séance de déclenchement institutionnel s’est tenue avec le Maire de la commune de Djougou entouré de ses adjoints et de son Responsable du […]

By Alistair D. B. Cook Initially Published by the New Humanitarian As more countries become affected by the COVID-19 pandemic, it is important to keep in mind vulnerable groups and those already affected by other humanitarian emergencies such as conflicts, disasters and climate change placing them in acutely precarious situations. THE RED Cross Movement has […]

Press Release UNAIDS is calling on countries to adopt a human rights-based approach in responding to the global outbreak of COVID-19 that puts communities at the centre and respects the rights and dignity of all. To help guide governments, communities and other stakeholders in planning and implementing measures to contain the pandemic, UNAIDS has produced […]

By WHO Departmental News  The COVID-19 pandemic is testing the resilience of robust health systems around the world. Recognizing the heavy toll that malaria exacts on vulnerable populations in sub-Saharan Africa, as well as the region’s fragile health infrastructure, WHO underlines the critical importance of sustaining efforts to prevent, detect and treat malaria. “As COVID-19 […]