[Blog] Le concept « Ne laisser personne de côté » (Leave No One Behind) s’est invité aux grandes discussions à Stockholm

Date: 16th October 2019

Array ( [0] => WP_Term Object ( [term_id] => 1 [name] => Uncategorised [slug] => uncategorised [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 587 [filter] => raw [term_order] => 5 [cat_ID] => 1 [category_count] => 587 [category_description] => [cat_name] => Uncategorised [category_nicename] => uncategorised [category_parent] => 0 ) )

Par Patrick Alubbe

Parmi toutes les rencontres auxquelles j’ai eu la chance de participer, celle de l’édition 2019 de la Semaine mondiale de l’eau à Stockholm (SWWW) a été unique. J’y ai côtoyé des milliers de participants venus des quatre coins de la planète.

Patrick Alubbe, à gauche, animant une conférence WASH TALK au stand du WSSCC.

Les mots « inclusion, responsabilité envers les citoyens, transparence dans l’utilisation des ressources, accès à l’information, jusqu’au dernier kilomètre » ont été ceux que j’ai le plus entendus tout au long de la semaine. Tous ont tendance à s’utiliser de plus en plus fréquemment en partageant le thème qui leur est commun « Ne laisser personne de côté » (LNOB – Leave No One Behind).

Conséquemment, l’initiative LNOB a ainsi été considérée à l’unanimité comme l’accélérateur de toute action visant à atteindre les objectifs des ODD, le thème étant associé à ceux que les différentes formes d’exclusion affectent : les personnes âgées, les femmes, les jeunes et les personnes vivant avec un handicap (PVAH). Certains participants lui ont même conféré une définition géographique, pour y inclure les personnes difficilement atteignables en raison des difficultés d’accès aux régions où elles se trouvent.

Différents constats se sont dégagés de la rencontre. Fondamentalement, il a été reconnu que chaque personne a droit à l’eau et à l’assainissement, soit avoir accès à une eau salubre, en quantité suffisante et de qualité, avec des installations sanitaires gérées de manière sûre. Les questions relatives à l’égalité et à la non-discrimination relevant des considérations de race, de sexe, d’âge et de handicap ont également fait clairement l’objet de discussions.

J’ai été l’un des panélistes d’un séminaire intitulé « OSC, acteurs du changement et alliés du gouvernement pour atteindre l’ODD n° 6. » Au cours du séminaire, qui avait été coorganisé par le WSSCC, des messages relatifs à l’égalité et à la non-discrimination ainsi qu’à la responsabilité ont été abordés, et la nécessité d’impliquer les organisations de la société civile (OSC) dans les processus nationaux a été soulignée. Une considération particulière a été accordée à l’impératif pour les OSC de rester indépendantes dans leurs réflexions. Les discussions ont également fait ressortir l’importance de travailler sur la réalisation de partenariats, notamment avec les gouvernements, qui sont essentiels pour l’atteinte des populations cibles.

Pour ce qui est du Kenya, mon pays d’origine, ce qui en est clairement ressorti est que, pour atteindre les objectifs des OMD, un budget suffisant et une bonne volonté politique sont nécessaires pour que les services soient mis en place et que la population puisse y avoir accès. Le gouvernement doit impliquer tous les intervenants dans la discussion sur les solutions futures afin de rendre accessibles les services aux personnes marginalisées.

Atelier de consultation des membres du WSSCC

Le WSSCC a exprimé sa position lors de la SWWW en affichant son pouvoir de mobilisation, ses grandes compétences en matière de communication et de conseils techniques, parmi les points forts de l’organisation. La présence de la présidente du WSSCC, Mme Hind Khatib-Othman, et d’autres membres du Comité directeur a également permis de renforcer sa présence dans le secteur WASH.

Durant la rencontre, le stand d’exposition du WSSCC a présenté chaque jour un thème différent. Par exemple, ceux de l’initiative LNOB, de l’engagement sociétal, de l’hygiène menstruelle et de la célébration des 10 ans du Fonds mondial pour l’assainissement ont été utilisés. Le fait de communiquer de cette façon nous a permis de faire intervenir un grand nombre de professionnels du secteur, avec la présence sur le stand de plusieurs participants aux conférences « WASH TALKS », qui ont été enregistrés en direct.

Vu la présence dans un seul lieu d’un grand nombre de professionnels de l’eau et de l’assainissement, le WSSCC en a profité pour consulter ses membres sur son nouveau processus de plan stratégique. Parmi les principales conclusions auxquelles les participants de cet atelier sont parvenus, l’on peut mentionner la manifestation du soutien particulier exprimé par les membres des pays prioritaires du WSSCC en faveur des activités liées aux groupes marginalisés, leur intérêt pour les moyens à mettre en œuvre pour élargir leur propre réseau, et leur demande d’un accroissement des liens et de la collaboration à travers la communauté des membres, y compris les ressources communes auxquelles différents groupes ont accès.

Pour le WSSCC et toute sa communauté, la présente période est excitante. De concert avec notre vaste communauté, nous œuvrerons pour concrétiser notre vision et veiller à ce que personne ne soit laissé de côté dans nos actions pour un assainissement et une hygiène accessibles à tous, et ce partout dans le monde. 

###

M.Patrick Alubbe est membre du Comité directeur du WSSCC et directeur exécutif de la Kenya Water for Health Organization (KWAHO), basée à Nairobi.

Related News

Par Alain Tossounon DJOUGOU, Bénin – Dans le cadre de la mission de renforcement des capacités des acteurs du programme soutenu par le Fonds Mondial pour l’assainissement du WSSCC au Bénin, une séance de déclenchement institutionnel s’est tenue avec le Maire de la commune de Djougou entouré de ses adjoints et de son Responsable du […]

By Alistair D. B. Cook Initially Published by the New Humanitarian As more countries become affected by the COVID-19 pandemic, it is important to keep in mind vulnerable groups and those already affected by other humanitarian emergencies such as conflicts, disasters and climate change placing them in acutely precarious situations. THE RED Cross Movement has […]

Press Release UNAIDS is calling on countries to adopt a human rights-based approach in responding to the global outbreak of COVID-19 that puts communities at the centre and respects the rights and dignity of all. To help guide governments, communities and other stakeholders in planning and implementing measures to contain the pandemic, UNAIDS has produced […]

By WHO Departmental News  The COVID-19 pandemic is testing the resilience of robust health systems around the world. Recognizing the heavy toll that malaria exacts on vulnerable populations in sub-Saharan Africa, as well as the region’s fragile health infrastructure, WHO underlines the critical importance of sustaining efforts to prevent, detect and treat malaria. “As COVID-19 […]