Des comités d’assainissement dans des villages du Kenya passent à l’action

Date: 15th November 2019

Array ( [0] => WP_Term Object ( [term_id] => 1 [name] => Uncategorised [slug] => uncategorised [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 556 [filter] => raw [term_order] => 5 [cat_ID] => 1 [category_count] => 556 [category_description] => [cat_name] => Uncategorised [category_nicename] => uncategorised [category_parent] => 0 ) )

Concrétisation des ambitions de la campagne de promotion de la fin de la défécation à l’air libre

Par: Kevin Mwanza

Les membres d’un comité d’assainissement de village cartographiant un village du comté de Narok au Kenya qui intègre l’approche consistant à ne laisser personne de côté

NAROK, au Kenya – Les comités d’assainissement de villages travaillent à l’accélération des progrès réalisés pour mettre fin à la défécation à l’air libre dans les villages ruraux au Kenya, en encourageant les populations locales à abandonner une pratique vieille de plusieurs générations et à utiliser des toilettes appropriées.

L’accès inadéquat à des installations d’assainissement et d’hygiène a fait de la défécation à l’air libre une pratique courante dans la vie des populations rurales pauvres au Kenya et, selon les dernières estimations, 10 % des Kenyans pratiquent la défécation à l’air libre – une menace majeure pour la santé publique qui appelle à l’intensification des efforts pour surmonter ce problème sanitaire.

L’Objectif de développement durable 6 vise à éradiquer la défécation à l’air libre et à assurer un accès universel à des services d’assainissement durable d’ici à 2030, en se focalisant sur les besoins des femmes et des filles ainsi que sur ceux des personnes en situation de vulnérabilité.

Les comités d’assainissement de villages ont déjà déployé des efforts pour sensibiliser leurs populations aux effets de la défécation à l’air libre et pour donner aux communautés les moyens de posséder leurs propres toilettes et de les entretenir.

Travaillant aux côtés des représentants du Programme d’amélioration de l’assainissement et de l’hygiène au Kenya (K-SHIP), les membres des comités d’assainissement de villages ont mené un exercice de cartographie par le biais des quartiers des villages, encourageant les habitants à abandonner la défécation à l’air libre pour utiliser des latrines à fosse sécurisées

« Nous avons pris la responsabilité de nous assurer que personne ne défèque plus à l’air libre, car cela finirait par nous affecter tous », a déclaré l’un des membres de comité en s’adressant à un membre du Conseil collaboratif pour la distribution d’eau et l’assainissement au Kenya.

Quelles sont les motivations des comités d’assainissement de villages ?

Ces comités témoignent de la passion et des efforts déployés par les populations locales au Kenya pour s’assurer de ne laisser personne de côté dans les mesures qu’ils ont prises afin d’éradiquer la défécation à l’air libre. Mais l’instauration d’un changement des comportements dans les zones rurales du Kenya n’a pas été simple pour les membres des comités d’assainissement de villages.
Selon un rapport rédigé par l’un des comités, « de nombreux ménages sont réticents à changer leurs habitudes et ne souhaitent pas arrêter de déféquer à l’air libre ».
Face à cette menace, les comités ont convenu de travailler avec l’administration locale pour encourager les membres de la communauté à prendre des mesures positives afin de promouvoir l’élimination de la défécation à l’air libre dans les villages.

« Cette stratégie a été efficace », et les habitants ont réagi aux messages, mais certaines questions sont restées sans réponse. On ne savait pas clairement si les habitants agissaient par crainte et par respect pour l’autorité ou parce qu’ils comprenaient l’importance des latrines et étaient disposés à changer leurs comportements.

Les comités d’assainissement de villages ciblent à la fois les habitants et les ménages relativement aux pratiques d’hygiène appropriées, avec des messages clairs. Les comités ne se sont pas contentés de diffuser des messages, ils sont également allés plus loin.

Selon un rapport publié par le Programme K-SHIP, les membres des comités ont décidé de promouvoir la construction d’installations d’assainissement pour les ménages difficiles et les personnes souffrant d’un handicap.

« Nous devons nous assurer que personne ne défèque à l’air libre, car cela finira par nous affecter tous ».

Les comités d’assainissement de villages sont composés de personnes qui se préoccupent des questions sanitaires et qui aspirent à instaurer un changement, et le Programme K-SHIP convient que les efforts des comités dans le cadre du projet d’assainissement global mené par la communauté sont essentiels pour un assainissement durable.

La Journée mondiale des toilettes de cette année vise à attirer l’attention sur la nécessité d’étendre l’accès à des toilettes sûres pour tous et de ne laisser personne de côté.

Related News

“Leave No One Behind” workshop addresses inequality on poor access to toilets and menstrual facilities By Prince Mukherjee RISHIKESH, India, – A growing sense of exclusion from the rest of the community is palpable as hundreds of marginalized people in India speak openly about the availability of toilets and menstrual facilities and matters of water […]

‘Clean Nigeria: Use the toilet’ campaign scores an achievement in Gwer East By Machrine Birungi and United Purpose GENEVA, Benue State – On 19 December, 2019, the people of Gwer East Local Government Area (LGA) in Benue state of Nigeria celebrated a spectacular achievement. The area was declared open defecation free (ODF), implying that the […]

Improvement at a rural school empowers menstruating girls to stay in school By Renu Kshetry NUWAKOT, Nepal – A 15-year-old schoolgirl in a Nepali village recalls how her parents asked her to stay in isolation for five days when she had her first period three years ago. “I was made to stay in the darkroom […]

Practitioners reaffirm their commitment to leaving no one behind in Tanzania By Machrine Birungi and Sheba Odondi GENEVA/DAR ES SALAAM – In a recent interview with WSSCC, an independent UN human rights expert called for heightened action to reduce inequalities and discrimination in the sector of water, sanitation and hygiene. Mr Leo Heller, Special Rapporteur […]