Fermer les toilettes pour la Journée mondiale des toilettes

Date: 18th December 2019

Array ( [0] => WP_Term Object ( [term_id] => 1 [name] => Uncategorised [slug] => uncategorised [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 587 [filter] => raw [term_order] => 5 [cat_ID] => 1 [category_count] => 587 [category_description] => [cat_name] => Uncategorised [category_nicename] => uncategorised [category_parent] => 0 ) )

Des élèves genevois s’intéressent à la crise sanitaire mondiale

Par Francesca Nava

GENÈVE – Dans cette école internationale bilingue de Genève, la plupart des élèves n’avaient jamais envisagé de devoir sortir dehors pour faire leurs besoins, et encore moins réfléchi au problème du manque de toilettes dans le monde. Or, le 19 novembre (à l’occasion de la Journée mondiale des toilettes), plus de 100 élèves de l’Institut international de Lancy ont pourtant trouvé sur la porte des toilettes de leur étage un écriteau disant : « Ces toilettes sont fermées. Vous allez devoir sortir dehors, comme le font 673 millions d’autres personnes ».

Cette annonce a suscité des réactions d’incrédulité, de stupéfaction, de surprise et d’indignation. La majorité de ces élèves du secondaire âgés de 11 à 13 ans sont restés abasourdis devant les toilettes closes.

C’est une professeur de géographie, Mme Clausnitzer, qui a entrepris, avec l’accord de la directrice, Mme Raffy, d’accrocher ces affiches dans le cadre de la campagne mondiale menée pour la Journée mondiale des toilettes. L’école a décidé de participer à cette campagne pour attirer l’attention sur le fait que près de la moitié de la population mondiale reste privée de toilettes sûres et que 673 millions de personnes continuent de pratiquer la défécation à l’air libre. En 2019, de tels chiffres paraissent insensés.

Mme Clausnitzer a constaté que les élèves avaient été très surpris par ces chiffres. « Il y a tant de gens dans le monde qui n’ont toujours pas accès à des toilettes ou à un assainissement de base. À notre époque, c’est à peine croyable et nous ne pouvons pas rester sans rien faire. En privant nos élèves d’un accès facile aux toilettes pendant une journée, nous espérions cultiver leur empathie et les pousser à faire passer le message », a-t-elle expliqué.

La campagne de la Journée mondiale des toilettes représentait une occasion de sensibiliser les élèves à l’importance de l’assainissement dans les écoles du monde entier.

L’un d’entre eux a témoigné sur la situation sanitaire de ses grands-parents, au Turkménistan : « Là où ils vivent, mes grands-parents n’ont pas leurs propres toilettes. Quand ma famille leur a proposé de s’installer dans une maison moderne avec des toilettes, ils ont répondu que leur situation leur convenait et qu’ils ne souhaitaient pas en changer. » Cet élève a reconnu que de nombreux tabous continuent d’entourer l’utilisation des toilettes dans certaines régions du monde.

Le visionnage d’une vidéo réalisée par le WSSCC au sujet des personnes laissées pour compte en matière d’assainissement et d’hygiène a suscité un vif intérêt. Cette vidéo qui met en lumière l’ampleur de la crise sanitaire mondiale a provoqué un débat animé entre les élèves et les enseignants.

« La situation des jeunes filles qui ne peuvent pas se rendre à l’école pendant leurs règles a beaucoup choqué. Nous n’imaginons tout simplement pas que la santé et l’hygiène menstruelles puissent aujourd’hui poser de tels problèmes », a déclaré Mme Clausnitzer.

Les élèves ont aussi échangé sur la mise en œuvre des objectifs de développement durable, et plus particulièrement de la cible pour un accès universel à l’assainissement et à l’hygiène. L’un d’entre eux a affirmé que « la sensibilisation aux objectifs de développement durable devrait être une affaire de tous les jours », et un autre a ajouté qu’écouter des témoignages sur les difficultés sanitaires à l’occasion de la Journée mondiale des toilettes n’était « pas suffisant ».

D’après l’UNICEF, les maladies liées aux problèmes d’eau et d’assainissement sont l’une des principales causes de décès chez les enfants âgés de moins de cinq ans. Chaque jour, plus de 800 enfants meurent de maladies évitables provoquées par l’insalubrité de l’eau et le manque d’assainissement et d’hygiène.

« Un événement aussi simple que la célébration de la Journée mondiale des toilettes s’avère réellement poignant, car cela vous pousse à penser à toutes ces personnes qui n’ont pas accès à des toilettes propres, sûres et privées au moment et à l’endroit où elles en ont besoin », a déclaré Mme Clausnitzer.

La participation à cette Journée mondiale était une façon positive d’aider les élèves à mieux comprendre les grands problèmes d’assainissement auxquels tant de personnes restent confrontées dans le monde.

 

Related News

Par Alain Tossounon DJOUGOU, Bénin – Dans le cadre de la mission de renforcement des capacités des acteurs du programme soutenu par le Fonds Mondial pour l’assainissement du WSSCC au Bénin, une séance de déclenchement institutionnel s’est tenue avec le Maire de la commune de Djougou entouré de ses adjoints et de son Responsable du […]

By Alistair D. B. Cook Initially Published by the New Humanitarian As more countries become affected by the COVID-19 pandemic, it is important to keep in mind vulnerable groups and those already affected by other humanitarian emergencies such as conflicts, disasters and climate change placing them in acutely precarious situations. THE RED Cross Movement has […]

Press Release UNAIDS is calling on countries to adopt a human rights-based approach in responding to the global outbreak of COVID-19 that puts communities at the centre and respects the rights and dignity of all. To help guide governments, communities and other stakeholders in planning and implementing measures to contain the pandemic, UNAIDS has produced […]

By WHO Departmental News  The COVID-19 pandemic is testing the resilience of robust health systems around the world. Recognizing the heavy toll that malaria exacts on vulnerable populations in sub-Saharan Africa, as well as the region’s fragile health infrastructure, WHO underlines the critical importance of sustaining efforts to prevent, detect and treat malaria. “As COVID-19 […]