Des experts discutent de la manière de résoudre les problèmes de l’assainissement en misant sur les innovations numériques.

Date: 18th December 2019

Array ( [0] => WP_Term Object ( [term_id] => 10 [name] => Collaboration [slug] => collaboration [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 10 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 176 [filter] => raw [term_order] => 1 [cat_ID] => 10 [category_count] => 176 [category_description] => [cat_name] => Collaboration [category_nicename] => collaboration [category_parent] => 0 ) [1] => WP_Term Object ( [term_id] => 1111 [name] => Learning [slug] => learning [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1111 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 32 [filter] => raw [term_order] => 0 [cat_ID] => 1111 [category_count] => 32 [category_description] => [cat_name] => Learning [category_nicename] => learning [category_parent] => 0 ) [2] => WP_Term Object ( [term_id] => 954 [name] => Members [slug] => members [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 954 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 37 [filter] => raw [term_order] => 0 [cat_ID] => 954 [category_count] => 37 [category_description] => [cat_name] => Members [category_nicename] => members [category_parent] => 0 ) [3] => WP_Term Object ( [term_id] => 1202 [name] => Sanitation and Hygiene [slug] => sanitation-and-hygiene [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1202 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 29 [filter] => raw [term_order] => 0 [cat_ID] => 1202 [category_count] => 29 [category_description] => [cat_name] => Sanitation and Hygiene [category_nicename] => sanitation-and-hygiene [category_parent] => 0 ) [4] => WP_Term Object ( [term_id] => 1 [name] => Uncategorised [slug] => uncategorised [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 626 [filter] => raw [term_order] => 5 [cat_ID] => 1 [category_count] => 626 [category_description] => [cat_name] => Uncategorised [category_nicename] => uncategorised [category_parent] => 0 ) [5] => WP_Term Object ( [term_id] => 1204 [name] => World Toilet Day [slug] => world-toilet-day [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1204 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 5 [filter] => raw [term_order] => 0 [cat_ID] => 1204 [category_count] => 5 [category_description] => [cat_name] => World Toilet Day [category_nicename] => world-toilet-day [category_parent] => 0 ) )

La révolution mondiale des toilettes

Par Machrine Birungi

Les panélistes discutent de la manière de relever les défis de l’assainissement. ©WSSCC/Machrine Birungi

GENÈVE Des outils numériques de pointe, tels que des capteurs de données et des robots, figurent au cœur des débats pour trouver des moyens d’améliorer notre manière de traiter les grands problèmes de l’assainissement, comme la gestion des déchets fécaux.

D’après l’Organisation mondiale de la Santé, tous les ans, la déficience de l’assainissement est à l’origine de 432 000 décès par maladies diarrhéiques. C’est un facteur majeur dans la propagation de plusieurs maladies tropicales négligées, parmi lesquelles les parasitoses intestinales, la schistosomiase et le trachome.

Les dernières estimations qui ressortent du Programme de suivi conjoint de l’OMS/l’UNICEF montrent que 2 milliards de personnes n’ont toujours pas accès à des services d’assainissement de base et que 673 millions de personnes pratiquent la défécation en plein air.

Devant l’ampleur de la crise mondiale de l’assainissement, un groupe d’experts et de spécialistes s’est réuni pour participer à une table ronde à Genève le 19 novembre à l’occasion de la Journée mondiale des toilettes. Cette rencontre baptisée « la révolution mondiale des toilettes » était coorganisée par le Graduate Institute Geneva et un nouvel organe de presse à Genève, le Heidi News.

Le débat, animé par Serge Michel, rédacteur en chef d’Heidi News, s’est axé sur la façon de créer des infrastructures d’assainissement qui, non seulement transforment les déchets fécaux en valeur ajoutée, mais qui garantissent aussi à tous l’accès à des toilettes propres, à l’eau courante et à la gestion des eaux usées, en s’assurant de ne laisser personne pour compte.

Le Représentant permanent de Singapour auprès des bureaux des Nations Unies à Genève, Umej Singh Bhatia, en discussion avec Elizabeth Wamera du WSSCC. ©WSSCC/Machrine Birungi

Umej Singh Bhatia, le représentant permanent de la République de Singapour auprès des Nations Unies à Genève, a parlé de la « stratégie propre et verte », cette approche qui a vu Singapour se transformer pour devenir un pays doté de toilettes propres et sûres et de services d’assainissement pour tous, partout, en tout temps.

En 2001, les Nations Unies ont déclaré le 19 novembre comme étant la Journée mondiale des toilettes des Nations Unies, sur une proposition de Singapour. Depuis, d’autres défenseurs dans le pays ont épousé la cause des toilettes, dont M. Jack Sim, ressortissant de Singapour et surnommé « Monsieur toilettes » pour les efforts qu’il déploie à améliorer l’assainissement partout dans le monde.

M. Bhatia a indiqué que le mouvement historique pour l’assainissement a contribué à transformer le débat sur ce sujet, passant d’un sujet tabou à une discussion extrêmement positive.

La Fondation Bill et Melinda Gates figure aux premiers rangs de l’action, encourageant les populations du monde entier à mettre au point et à stimuler la demande de technologies d’assainissement transformatrices, qui contribuent à séparer de manière hygiénique les excreta de tout contact humain en ce qui concerne les communautés les plus démunies de la planète.

Un représentant de la fondation Bill et Melinda Gates a insisté sur le fait que la lutte contre le problème de l’assainissement dans les pays en développement nécessitera des innovations révolutionnaires, tant au niveau des technologies que des systèmes, qui soient pratiques, rentables et reproductibles à grande échelle.

M. Philippe Morier Genoud, biologiste et fondateur de systèmes innovants de toilettes sèches, a expliqué qu’il travaille à la mise au point de latrines de compostage et de dessication sèche, permettant de réutiliser le contenu fécal et de le renvoyer dans le milieu local au sein de la chaîne d’assainissement.

Elizabeth Wamera, experte technique du WSSCC sur l’approvisionnement en eau, l’assainissement et l’hygiène, a expliqué combien il est important de nouer le dialogue avec des publics qui sont souvent les plus difficiles à atteindre.

« Les innovations dans le domaine de l’assainissement doivent être conçues pour servir tout le monde, en tout lieu et en tout temps. » Mme Wamera a rappelé aux innovateurs la nécessité de cartographier les besoins et les vulnérabilités, tout en les mettant aussi en garde : « une solution ne peut pas, à elle seule, convenir à toutes les situations ».

Tout en reconnaissant l’importance des technologies numériques, Mme Wamera a également relevé que les interventions, quelles qu’elles soient, destinées à faire face à la crise de l’assainissement ne doivent pas pour autant se faire au détriment de l’environnement. Elle a insisté sur le fait que la quête d’innovations numériques cherchant à résoudre les problèmes d’assainissement ne doit pas manquer de prêter l’oreille aux revendications des gens ordinaires.

« L’un des plus grands défis auxquels nous sommes confrontés est de nous demander : avec qui dialoguons-nous pour veiller à ne laisser personne pour compte, » a déclaré Mme Wamera.

S’exprimant depuis la ville de Pune, en Inde, Mme Cheryl Hicks, directrice générale de la Toilet Board Coalition, a évoqué le « projet de Smart City » qui passe par la fourniture de toilettes publiques et communautaires intelligentes, propres et accessibles, à la fois aux populations résidentes et aux populations flottantes.

Mme Hicks a mis en avant l’utilisation de capteurs pour les toilettes et les usines de traitement des eaux usées, surtout pour surveiller l’utilisation des toilettes communautaires et publiques, les opérations de traitement des eaux usées et la propagation des maladies infectieuses. « Ces outils numériques contribueront à faire en sorte que les toilettes restent propres et hygiéniques, » a-t-elle ajouté.

Les participants à la table ronde étaient d’accord sur la nécessité de créer un organisme de centralisation des informations afin d’y partager l’expertise sur les technologies des toilettes, en concluant que la coopération demeurera essentielle pour réaliser le plein potentiel social et économique du rôle des technologies numériques dans l’atténuation de la crise de l’assainissement.

Related News

By Bamuloba Muzamiru KAMPALA, Uganda – More than 1,000 people learned about the most recent innovations in latrine construction, solid waste management, hand hygiene and other aspects of sanitation and hygiene at a recent exhibition held in Kampala under the theme of “Improved Sanitation through Innovation.” Organized by Uganda’s Ministry of Health with the support […]

An interview with Mesfin Sahele Gebreyes, E-SHIP Programme Manager By Kevin Mwanza Ethiopia, one of the countries where WSSCC has been working to advance better sanitation and hygiene for the vulnerable people, has so far managed to contain the spread of COVID-19 through a mix of surveillance, WASH-Infection Prevention and Control (IPC), health education and […]

NGO provides sanitary pads to girls in Nairobi slum during COVID-19 lockdown By Kevin Mwanza NAIROBI, Kenya – In Nairobi’s Korogocho slums, the sudden closure of schools in March was a double tragedy for 15-year-old Consolata. It meant she would lose out not only on learning, but also on free access to sanitary towels provided […]

WSSCC National Coordinator applauds inauguration of campaign steering committee By Olajide Adelana ABUJA, Nigeria – WSSCC’s National Coordinator for Nigeria, Ms Elizabeth Jeiyol, has commended Vice President Prof. Yemi Osinbajo on the inauguration of a steering committee newly established for the Clean Nigeria: Use the Toilet Campaign. The campaign is a government-led initiative supported by UNICEF, […]