Covid-19 : au Bénin, la communauté de Téprédjéssi (Djougou) prend son destin en main

Date: 30th April 2020

Array ( [0] => WP_Term Object ( [term_id] => 8 [name] => Global Sanitation Fund [slug] => globalsanitationfund [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 8 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 194 [filter] => raw [term_order] => 3 [cat_ID] => 8 [category_count] => 194 [category_description] => [cat_name] => Global Sanitation Fund [category_nicename] => globalsanitationfund [category_parent] => 0 ) [1] => WP_Term Object ( [term_id] => 1212 [name] => handwashing [slug] => handwashing [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1212 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 5 [filter] => raw [term_order] => 0 [cat_ID] => 1212 [category_count] => 5 [category_description] => [cat_name] => handwashing [category_nicename] => handwashing [category_parent] => 0 ) )

Par Alain Tossounon

En réponse au Covid-19, DEDRAS, l’ONG chargée de la mise en œuvre du Programme d’amélioration de l’accès à l’assainissement et des pratiques d’hygiène en milieu rural, (ou PAPHyR), programme financé par le Fonds mondial pour l’assainissement du WSSCC, a engagé plusieurs actions dans sa zone d’intervention.

Le Bénin a rejoint, depuis une semaine, la liste des pays gagnés par la pandémie : 64 cas ont été dénombrés et un décès est à déplorer. Le problème est que si l’information parvient aux populations urbaines par le biais de la télévision, des radios et des réseaux sociaux, ce n’est pas le cas pour les populations des villages et localités reculées .
Les agences de mise en œuvre intervenant dans ces zones ont décidé, par le biais de leurs facilitateurs qui s’appuient sur des équipes solides de 2 à 3 personnes sur le terrain, de voler au secours de ces communautés laissées pour compte.

Dans le village de Téprédjéssi, situé à 41 km de l’arrondissement central de la commune de Copargo, la communauté n’a pas encore suffisamment pris conscience de la gravité du Covid-19 et du danger qu’il représente.

L’approche est la même que celle employée en matière d’ATPC (Assainissement total piloté par la communauté), en particulier au niveau du déclenchement. Autour du slogan « Dévorer le Covid-19 », la communauté est appelée à définir elle-même les mesures à prendre pour prévenir le mal. L’une des premières actions adoptées préconise le lavage systématique des mains grâce à la fabrication et mise en place de dispositifs, réalisés à l’aide de matériaux disponibles localement et très faciles à monter.

La communauté a aussitôt décidé de se doter de ces installations « tippy-tap » qui viennent s’ajouter à celles existant déjà dans le village au niveau des latrines, résultat du projet ATPC qui lui a permis d’acquérir le statut FDAL (Fin de la défécation à l’air libre).

Depuis, tous se lavent les mains. « J’ai réuni tous les membres de ma famille pour leur parler de l’importance de se laver les mains à l’eau et au savon pour combattre ce virus », témoigne M. Edjalawe, un dirigeant communautaire respecté. « Dans notre village, nous n’allons pas rester les bras croisés, et nous allons lutter avec tous nos moyens contre cette maladie », nous assure-t-il.

« Depuis le passage des facilitateurs dans notre village, tout le monde a pris conscience du danger, à commencer par les femmes, si on ne se lave pas les mains à l’eau et au savon », nous confie une femme du village, leader et très engagée. Elle a compris qu’il s’agit désormais d’une question de vie ou de mort et que cela pourra permettre de sauver tous les habitants du village. « J’en parle tout autour de moi au village, avec les femmes comme avec les hommes », ajoute-t-elle.

Dans chaque foyer, il existe maintenant deux dispositifs de lave-mains, un à l’entrée ou dans la cour de la maison et un autre près des latrines. Ici à Téprédjessi, loin de la capitale où d’importants moyens peuvent être déployés, la communauté, avec ses moyens limités mais efficaces, participe à la lutte, et ce grâce à l’appui du PAPHyR.

Au cours des prochains jours, le Programme sera renforcé et d’autres actions seront déclenchées dans la zone d’intervention, au profit des populations rurales et avec elles. Une note stratégique reflétant des actions ciblées contre le Covid-19 a été envoyée au siège pour validation.

 

Tags

Related News

A learning journey to fight against slippage By Francesca Nava PARAKOU, Benin –  A resounding chant to never go back to open defecation echoes across the Beninese village of Sondi as a group of sanitation professionals pays a visit to help community members realize the positive impact of sanitation and hygiene on their lives. “Mum, Dad, […]

GSF workshops support programmes to monitor progress towards and beyond Open Defecation Free status.

Alétan is the first Open Defecation Free village supported by the Global Sanitation Fund in Benin

In the second of a seven-part series for WASH practitioners, we explore the nuances of slippage and its impact on communities.