Assainissement et hygiène au Bénin: une meilleure réactivité et des approches intégrant l’impact du COVID-19

Date: 11th June 2020

Array ( [0] => WP_Term Object ( [term_id] => 1 [name] => Uncategorised [slug] => uncategorised [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 626 [filter] => raw [term_order] => 5 [cat_ID] => 1 [category_count] => 626 [category_description] => [cat_name] => Uncategorised [category_nicename] => uncategorised [category_parent] => 0 ) )

Par Fawoziatouh Allade, chargée de communication du PAPHyR, le programme du WSSCC au Bénin, soutenu par le Fonds Mondial pour l’Assainissement (GSF)

Avec la levée du confinement sanitaire au Bénin et la réouverture des établissements d’enseignement secondaire le 11 mai dernier, la propagation du Covid-19 risque de s’étendre depuis la partie méridionale du pays, en direction des zones ou le PAPHyR est en place. Plus que jamais, le programme doit s’adapter à cette nouvelle réalité. Une nouvelle stratégie de mise en œuvre de l’ATPC (Assainissement Total Piloté par la Communauté) a donc été développée et les facilitateurs du programme ont été formés à cet effet. Sur le terrain, le coronavirus est en fait un puissant déclencheur et oblige à l’action ; les acteurs de terrain sont désormais déterminés à gagner la bataille pour mettre Fin à la Défécation à l’Air Libre (FDAL).

Enseignements tirés dans le cadre du programme à la suite des premières actions en réponse au Covid-19

Une démarche méthodique face à la pandémie : agir urgemment, mais se donner le temps de la réflexion

Dès l’apparition des premiers cas de Covid-19 au Bénin, les déclenchements communautaires ont été suspendus et des consultations engagées avec les acteurs de terrain pour développer une stratégie de mise en œuvre de l’ATPC adaptée au nouveau contexte. Pendant cette période de réflexion, les 85 facilitateurs des 11 agences de mise en œuvre (AMOd) du programme ont poursuivi leurs activités sur le terrain, avec l’appui des Agents des Services Déconcentrés et Décentralisés (ASDD) de l’Hygiène et de l’Assainissement de Base (HAB) et les consultants communautaires.

La priorité a été accordée à la diffusion d’informations sur le Covid-19 et sur le lavage des mains à l’eau et au savon. Ainsi, du 1er avril au 18 mai 2020, 487,031 personnes appartenant à 2,892 communautés ont été sensibilisées au problème du coronavirus, aux bonnes pratiques du lavage des mains à l’eau et au savon, et à la fabrication des dispositifs pour ce faire.

Premiers enseignements

Une auto-évaluation rapide de ces premières réponses par les AMOd révèle que les actions directes de lutte contre le Covid-19 ont permis d’améliorer sensiblement le niveau de connaissance des communautés. Les gestes-barrière sont de plus en plus observés et l’installation et l’utilisation systématique des Dispositifs de Lavage des Mains (DLM) à l’eau et au savon, notamment après l’usage des latrines, se sont poursuivies.

Un enfant se lavant les mains dans la Commune de
Matéri. Avril 2020. Crédit : Kora BARO – ERAD ONG

Cependant, même si l’utilisation du savon est maintenant un réflexe acquis au sein de ces collectivités, au niveau des foyers – plus habitués à utiliser de la cendre – cette nouvelle habitude tarde à s’installer. Il est certain que par endroits, le renouvellement du savon n’est pas systématique. À cela, s’ajoutent les difficultés d’accès aux DLM pour certaines Personnes Potentiellement Défavorisées (PPD), par exemple les enfants, les personnes âgées, l’inefficacité de la distanciation physique et sociale du fait des foyers vivant en surnombre dans des espaces exigus et de l’absence de contrôle des mouvements de chacun.

Ces difficultés justifient la poursuite des actions de sensibilisation au virus Covid-19 et au lavage des mains, en accentuant les efforts pour une meilleure prise en compte des PPD ; il convient en outre de responsabiliser davantage la base communautaire afin de prévenir le retour aux anciens comportements. À cet égard, le principal enseignement tiré de ces premières actions de lutte contre le Covid-19 est que l’un des piliers essentiels pour pérenniser les nouvelles habitudes hygiéniques est de pouvoir compter sur une base communautaire solide. La seconde conclusion tirée par les AMOd est que l’adoption du lavage des mains avec eau et savon — activité d’hygiène classique du programme ATPC — semble facilitée dans le contexte actuel de la pandémie de Covid-19.

Notons à ce propos que les AMOd perçoivent cette pandémie comme une opportunité pour développer certaines activités rémunératrices à travers un marketing social basé sur les besoins en matière de santé et d’assainissement. Des interventions d’appui aux groupements villageois de femmes pour la fabrication de savon et aux artisans couturiers pour la confection de masques en tissu, pourraient s’avérer utiles à l’économie locale.

Le PAPHyR, désormais prêt à répondre aux défis de la FDAL

Une nouvelle approche pour mettre en œuvre l’ATPC en plein Covid-19

Les consultations menées avec les acteurs de terrain ont débouché sur la mise en place d’une stratégie révisée de mise en œuvre de l’Assainissement Total Piloté par la Communauté (ATPC), permettant de tenir compte des nouvelles contraintes liées à l’apparition du coronavirus. L’approche proposée s’est inspirée de l’expérience des AMOd ainsi que de l’expérience tirée du déclenchement simultané d’autres programmes, tel que le programme ATPC/DGIS de l’UNICEF au Bénin.

La stratégie de mise en œuvre de l’ATPC adaptée au contexte du Covid-19 vise à poursuivre en toute confiance et sécurité les activités de terrain pour la FDAL. Respectueuse des principes définis, elle combine plusieurs types d’intervention. La communauté est toujours au centre de l’analyse situationnelle et de la prise de décision, et le message demeure « l’élimination de la défécation à l’air libre ».

La stratégie s’articule autour de quatre piliers :

  • Mettre en œuvre toutes les activités en respectant les mesures-barrière contre le Covid-19 ;
  • Mobiliser les acteurs locaux en vue de l’établissement d’un plan d’action solide ;
  • Opter pour des déclenchements par segmentation communautaire ;
  • Mieux impliquer et responsabiliser la base communautaire.

Des AMOd et l’AE maintenant aguerries

En vue de renforcer les capacités des AMOd dans la mise en œuvre de cette approche, l’Agence d’Exécution (AE) du programme a organisé, le 15 mai 2020, un atelier de formation au profit du personnel des AMOd, notamment via téléconférence.

Chargés de programme des AMOd et coordinateur de zone de l’AE du Borgou réunis pour suivre la téléformation sur le Covid-19 organisée par l’AE. 15/05/2020. Crédit : Claude TOSSOU – ANAP ONG

Le but de cet atelier a été de renforcer les capacités des AMOd et de l’AE sur le Covid-19 et le système de gestion de la pandémie au Bénin. Il a été animé  par le coordinateur départemental de la composante hygiène et assainissement de base (CDC-HAB) de l’Atacora, Jocelyn Sédar Satognon.

Au terme de cet atelier, les acteurs de terrain (des AMOd en particulier), ont déclaré se sentir mieux outillés.

Un processus à suivre de près

La présente démarche, qui s’appuie principalement sur l’approche suivie par les AMOd, n’en reste pas moins en phase d’essai et devra être attentivement suivie afin d’y apporter les correctifs nécessaires. Le suivi a été effectué pendant le mois de mai et se poursuivra en juin 2020. Les résultats seront capitalisés en vue d’une adaptation continue de la stratégie.

Related News

By Bamuloba Muzamiru KAMPALA, Uganda – More than 1,000 people learned about the most recent innovations in latrine construction, solid waste management, hand hygiene and other aspects of sanitation and hygiene at a recent exhibition held in Kampala under the theme of “Improved Sanitation through Innovation.” Organized by Uganda’s Ministry of Health with the support […]

An interview with Mesfin Sahele Gebreyes, E-SHIP Programme Manager By Kevin Mwanza Ethiopia, one of the countries where WSSCC has been working to advance better sanitation and hygiene for the vulnerable people, has so far managed to contain the spread of COVID-19 through a mix of surveillance, WASH-Infection Prevention and Control (IPC), health education and […]

NGO provides sanitary pads to girls in Nairobi slum during COVID-19 lockdown By Kevin Mwanza NAIROBI, Kenya – In Nairobi’s Korogocho slums, the sudden closure of schools in March was a double tragedy for 15-year-old Consolata. It meant she would lose out not only on learning, but also on free access to sanitary towels provided […]

WSSCC National Coordinator applauds inauguration of campaign steering committee By Olajide Adelana ABUJA, Nigeria – WSSCC’s National Coordinator for Nigeria, Ms Elizabeth Jeiyol, has commended Vice President Prof. Yemi Osinbajo on the inauguration of a steering committee newly established for the Clean Nigeria: Use the Toilet Campaign. The campaign is a government-led initiative supported by UNICEF, […]