Contribution du WSSCC à la riposte du Bénin au COVID-19

Story

Les médias en campagne pour l’adoption des bonnes pratiques d’hygiène

By
Alain Tossounon

COTONOU, Bénin – À l’instar de plusieurs organisations partenaires, la Coordination nationale du WSSCC met en œuvre depuis quelques mois une campagne médiatique dans le cadre de sa stratégie de riposte à la pandémie de Covid-19 au Bénin. Plusieurs messages ont été préparés puis diffusés à travers des émissions radiophoniques pour inviter les populations au respect des gestes barrières et surtout au maintien et au renforcement des acquis enregistrés dans l’adoption des bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement.

WSSCC NC

 

La crise sanitaire est étroitement liée à la problématique de l’hygiène et de l’assainissement de base au Bénin. C’est pourquoi la Coordination nationale du WSSCC dans ce pays a décidé d’agir en riposte à cette crise à travers les médias de masse. Inspirés de sa stratégie, des messages radio ont été conçus dans un premier temps pour sensibiliser les populations des communes les plus touchées qui avaient été isolées par le gouvernement à travers le cordon sanitaire.

Les messages diffusés sur plusieurs radios insistent sur la réalité de la maladie et sur la responsabilité de chacun de respecter les gestes barrières qui eux seuls peuvent empêcher la propagation du virus.

nc Felix adegnika

 

Ils portent également sur l’importance du lavage des mains, l’une des mesures les plus efficaces de lutte contre la pandémie, sur la nécessité de penser aux personnes vulnérables dans les actions de réponse et enfin sur les inégalités qui existent, notamment au niveau des communautés et des personnes sans accès à l’eau potable et à l’assainissement qui restent les moins bien préparées pour se protéger du Covid-19.

Ces différents messages ont été diffusés sur les quatre plus grandes radios de la place et dont l’audience est la plus forte : Radio Carrefour (91.7 FM), Radio Kpassè (93.8 FM), Radio CAPP FM (99.6 FM) et Radio Océan FM (88.6 FM).

Pour que l’impact atteigne également les communes éloignées de la capitale, Cotonou, à travers des radios locales, les messages ont été traduits en langue fon afin de toucher les populations ne parlant pas français (dans leur foyer, sur les marchés ou menant des activités diverses, etc.).

Rendre durables les acquis liés aux bonnes pratiques d’hygiène

Les messages radio ont été suivis d’une série d’émissions de sensibilisation qui ont porté sur « les liens entre la pandémie du Covid-19 et les enjeux liés à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement et l’importance d’investir dans ces domaines ». Elles ont permis d’inviter chacun à prendre conscience du besoin de pérenniser les acquis en matière de lavage des mains à l’eau et au savon.

Emission

 

Des invités de marque y ont participé, notamment le Coordinateur national du WSSCC, M. Félix Adegnika et la responsable du PAPHyR, Mme Yadjidé Adissoda, accompagnés d’autres personnalités dont un médecin ; les échanges ont permis de souligner que la réponse à la crise sanitaire était fondamentalement hygiénique, le lavage des mains à l’eau et au savon étant une pratique plus que vitale.

Abordant la question des inégalités, ils ont confirmé que la pandémie du Covid-19 provoquait une crise sanitaire conduisant à creuser davantage les inégalités en matière d’accès à l’eau et à l’assainissement en Afrique, et surtout au Bénin. Mme Yadjidé Adissoda a profité de cette tribune pour démontrer qu’il était possible de faire sortir les communautés de la pratique de la défécation à l’air libre pour les amener à adopter et à s’approprier de bonnes pratiques d’hygiène, en s’appuyant sur les résultats probants obtenus dans la zone d’intervention du programme.

Au cours de ces émissions interactives, certains auditeurs ont lourdement critiqué le relâchement dans le respect des gestes barrières après la levée des mesures de confinement. Mais dans l’ensemble, ils ont reconnu la justesse du combat pour une hygiène et un assainissement pour tous en vue de lutter efficacement contre la pandémie.

Ils ont néanmoins fait ressortir les difficultés liées à l’accès à l’eau pour certaines populations, notamment au niveau du branchement au réseau de la Société nationale d’eau (SONEB), de la qualité de l’eau desservie, et de l’ignorance de certains citoyens concernant des bonnes pratiques d’hygiène à suivre.

Pour faire face à ces défis, les auditeurs ont exprimé leur souhait de voir les autorités se porter au secours de ces populations qui ont encore d’énormes difficultés d’accès à l’eau, et poursuivre leurs efforts d’éducation, afin de leur apprendre tous les bénéfices liés à l’adoption de bonnes pratiques d’hygiène.

Partant du constat que le lavage des mains est devenu du jour au lendemain une pratique partagée par tous, les émissions ont permis d’attirer l’attention des uns et des autres sur la nécessité de tirer parti de la conjoncture pour consolider les acquis.

Évoquant les retards dans la promotion de l’hygiène et de l’assainissement, l’occasion a donc été mise à profit pour insister sur le fait que la pandémie nous offre l’opportunité d’avancer sur le thème de l’hygiène et les défis qui l’accompagnent.

Le Bénin reste confronté chaque année à des maladies telles que le choléra ou d’autres troubles diarrhéiques qui peuvent être combattus. Le Coordinateur national du WSSCC a surtout rappelé que, selon l’OMS, des interventions dans le domaine de l’hygiène — notamment l’éducation à l’hygiène et le simple fait de se laver les mains — pouvaient permettre de réduire de 45 % le nombre de cas liés à des maladies diarrhéiques.

Pour terminer, il a proposé des pistes de solution allant de la priorité à donner à ce sous-secteur jusqu’au renforcement de son financement, qui demeure encore faible.