Un évènement important organisé par le WEDC au Kenya inclut une formation du WSSCC sur l’égalité et la non-discrimination des programmes de changement des comportements dans le secteur WASH (EAH)

News

 

Elizabeth Wamera, experte technique du WASH à WSSCC, soulignant l'intégration d'EQND dans le "dernier kilomètre" de l'assainissement total piloté par la communauté, au cours de la WEDC 2018 cette semaine au Kenya. Photo gracieuseté de Tobias Omufwoko, coordinateur national du WSSCC au Kenya.

Mme Elizabeth Wamera, experte technique principale du WSSCC dans le domaine de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène, dirigera la séance de renforcement des capacités avec plusieurs partenaires ; cette séance favorisera le dialogue constructif et la compréhension mutuelle sur les dernières tendances et évolutions dans les programmes de changement des comportements et sur la façon dont ils peuvent être dirigés pour être inclusifs, afin qu’il n’y ait pas de laissés-pour-compte. La séance de ce vendredi, qui réunira une trentaine de participants, sera également dirigée par Mme Edith Kamundi de l’Institute of Water Centre de Brisbane, en Australie, et M. Samuel Kin'gori, fonctionnaire de la santé publique du comté de Nakuru.

La séance de renforcement des capacités comporte plusieurs aspects, notamment :

  • présenter les concepts d’égalité et de non-discrimination (END) dans le cadre des droits de l’homme, en mettant l’accent sur les programmes de changement des comportements dans le secteur WASH (EAH) ;
  • comprendre comment identifier les personnes généralement susceptibles d’être les plus défavorisées dans les pratiques d’assainissement ;
  • mieux impliquer et soutenir les personnes susceptibles d’être défavorisées ;
  • introduire des outils utiles pour le suivi des processus afin de veiller à ce que personne ne soit laissé-pour-compte ou ne subisse de torts dans le cadre des programmes et processus d’assainissement.

Cette séance reposera en grande partie sur l’étude « Cadrage et diagnostic de l’approche du Fonds mondial pour l’assainissement sur l’égalité et la non-discrimination » publiée fin 2016. Tout en confirmant que de nombreuses personnes pouvant être considérées comme défavorisées ont bénéficié des programmes soutenus par le GSF, l’étude souligne qu’il faut veiller de manière plus proactive à ne pas faire de laissés-pour-compte. Plusieurs recommandations sont proposées pour mieux intégrer l’END dans l’ensemble des composantes et des étapes de tous les programmes soutenus par le GSF. Téléchargez la version complète ou un résumé de l’étude ici.

Pour des mises à jour en temps réel sur la conférence 2018 du WEDC, suivez ce fil Twitter ou visitez la page Facebook du WEDC.

Pour en savoir plus sur la participation du WSSCC à la conférence internationale du WEDC de l’an dernier et consulter les papiers présentés à cette occasion, cliquez ici.